•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Plus de 290 800 dollars remis à la guignolée des médias en Abitibi-Témiscamingue

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du vendredi 2 décembre 2022

Plus de 290 800 dollars remis à la guignolée des médias en Abitibi-Témiscamingue

Bilan régionale de la Guignolée des médias

Des billets de 5 dollars donnés par les citoyens lors de la guignolée.
La population se montre généralement très généreuse lors de la guignolée des médias.PHOTO : Radio-Canada / Emily Blais
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 2 décembre 2022

La guignolée des médias réalisée aux quatre coins de l'Abitibi-Témiscamingue jeudi a rapporté plus de 290 800 dollars.

Très satisfaite du montant, Nathalie Larose, directrice des communications à la Ressourcerie Bernard-Hamel à Rouyn-Noranda, confie s’être toutefois questionnée sur la capacité de donner de la population puisque la facture d’épicerie augmente, tout comme le coût des logements et l’essence.

Elle souligne attendre d’autres montants au cours de la journée.

La cueillette dans les rues était de retour dans plusieurs municipalités, mais à Rouyn-Noranda, les bénévoles se trouvaient à l’entrée de commerces. Des personnes rencontrées lors de la guignolée à Rouyn-Noranda ont mentionné chercher les bénévoles pour remettre des dons.

On vit une très grande pénurie de main-d'œuvre, de nos entreprises, mais également nous-mêmes au sein de la Ressourcerie Bernard-Hamel. Ça nous met dans une position où on doit se réajuster, souligne Nathalie Larose.

Elle ajoute qu’ il y a plusieurs équipes qui se sont présentées à moins de 50 % que ce qu’il était prévu. Quel soulagement pour nous d’avoir été organisé comme nous l’étions hier parce qu’avoir été dans la rue, ça aurait été un peu catastrophique.

Des produits en conserves sur une étagère à la Ressourcerie Bernard-Hamel.

Les produits en conserves et contenants incassables comme les fruits, les légumineuses, les huiles ou le lait maternisé sont recueillis par les banques alimentaires.

Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Il est possible de remettre des denrées non périssables (Nouvelle fenêtre) ou des dons en argent dans les pharmacies et épiceries participantes jusqu’au 31 décembre.

Les impacts de l’inflation se font sentir en Abitibi-Témiscamingue et les différents comités des paniers de Noël sont à l'œuvre pour redistribuer les dons.