•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des monteurs de lignes de l'Abitibi-Témiscamingue en renfort dans la province

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 26 mai 2022

Des monteurs de lignes de l'Abitibi-Témiscamingue en renfort dans la province

Pannes : des monteurs de lignes de l'Abitibi-Témiscamingue en renfort dans la province

cede19a896b1497ca3c619dc0906fa2a
Les équipes de l'Abitibi-Témiscamingue sont déployées sur une base volontaire.PHOTO : Radio-Canada / Bruno Giguere
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 26 mai 2022

Les monteurs de lignes de la province, dont 20 travailleurs de l'Abitibi-Témiscamingue, poursuivent leurs efforts pour rétablir le courant dans certaines régions à la suite des orages violents de la fin de semaine dernière.

Des milliers de personnes, plus de 50 000 jeudi matin, attendent toujours le retour de l’électricité dans leur foyer, principalement dans les Laurentides, Ottawa-Gatineau et Lanaudière. Hydro-Québec estime qu’ils pourraient tous être rebranchés d’ici samedi.

Il faut imaginer un corridor de 300 kilomètres de long par 100 kilomètres de large avec des vents à plus de 100 kilomètres/heures. C’est incroyable, décrit Arnaud Warolin, chef relation avec le milieu chez d'Hydro-Québec pour l'Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La société d’État a envoyé en renfort 10 équipes de monteurs de lignes de l’Abitibi-Témiscamingue. La région compte un total de 15 équipes composées chacune de deux travailleurs.

Hydro-Québec n’est pas à sa première panne. On a toute une logistique qui encadre tout ça. Les gens sont très généreux. Les monteurs travaillent beaucoup. C’est sûr que c’est un métier qui est dangereux. On parle d’électricité, on parle de branches qui sont attachées. Il y a quand même des quarts de travail, des quarts de relève et si on doit travailler la nuit, c’est seulement, seulement sur des urgences, répète-t-il.

Arnaud Warolin en entrevue dans un studio de Radio-Canada à Rouyn-Noranda.

Arnaud Warolin est chef relation avec le milieu chez d'Hydro-Québec pour l'Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Arnaud Warolin souligne que les monteurs de lignes sont aussi touchés par la pénurie de main-d'œuvre.

Ils sont très occupés même quand il n’y a pas de tempête, dit-il. Dès qu’on a à faire un branchement d’une résidence, d’un commerce, on doit refaire des poteaux, on doit mettre à jour notre réseau, le maintenir. Ils sont tout le temps au travail. Ils sont très très utiles. On a 1300 monteurs au Québec.


Apprenez-en plus sur le métier de monteur de lignes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article.
Logo du vidéojournal.