•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

C'est la journée contre l'homophobie

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 17 mai 2022

C'est la journée contre l'homophobie

« Chaque école ou presque de la région a son comité de diversité sexuelle »

Julie Fortier tient un drapeau de la Coalition d'aide à la diversité sexuelle de l'Abitibi-Témiscamingue dans les locaux de Radio-Canada.
Julie Fortier est directrice générale de la Coalition pour la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue.PHOTO : Radio-Canada / Emily Blais
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 17 mai 2022

Le 17 mai est la Journée mondiale de l'homophobie, la transphobie et la biphobie.

La directrice générale de la Coalition pour la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue, Julie Fortier, note un accueil positif lors du passage des représentants dans les entreprises et les écoles de la région.

Elle croit que la popularité croissante des médias sociaux permet de défaire les préjugés chez les jeunes.

« À partir du moment où des personnes lead la parade, ça permet d’avoir des modèles positifs. »

— Une citation de  Julie Fortier

La principale activité de la Coalition est de donner des formations et ateliers dans les écoles.

Maintenant, chaque école ou presque de la région a son comité de diversité sexuelle et de genre et avec beaucoup de participants et de participantes. Des fois ce sont trente, une quarantaine d’étudiants et d’étudiantes dans le comité pour une école donc c’est vraiment impressionnant, souligne-t-elle.

Le drapeau de la Coalition d'aide à la diversité sexuelle de l'Abitibi-Témiscamingue.

La Coalition d'aide à la diversité sexuelle de l'Abitibi-Témiscamingue a distribué près de 200 drapeaux depuis 2021 dans les commerces et organismes de la région.

Radio-Canada / Emily Blais

L’organisme communautaire lutte contre l’homophobie et la transphobie. Des services sont aussi offerts aux personnes issues de la diversité sexuelle et de genre.

Pour écouter l’entrevue, cliquez sur l’audiofil.