•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les restaurateurs se préparent à nouveau

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 26 janvier 2022

Les restaurateurs se préparent à nouveau

Nouvelle réouverture pour les restaurateurs dès le 31 janvier

La façade du restaurant Horizon Thaï en hiver.
Un maximum de quatre personnes ou tous les occupants de deux résidences pourront se réunir autour d’une table.PHOTO : Radio-Canada / Alex Perreault
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 26 janvier 2022

La succession de fermetures et de réouvertures d'entreprises depuis le début de la pandémie apporte son lot de bouleversements.

À défaut de pouvoir planifier le roulement à long terme, des entrepreneurs de l’Abitibi-Témiscamingue affirment se concentrer sur une journée à la fois. C’est le cas notamment du copropriétaire du restaurant Horizon Thaï de Rouyn-Noranda, Jean-Philippe Perrier.

Il faut évaluer si c’est rentable d’être ouvert le midi ou non parce qu’il ne faut pas oublier la notion de télétravail à travers tout ça. C’est beaucoup de questionnements, de calculs, d’anticipations et on s’adapte. Habituellement, on ouvre une semaine et après on s’adapte pour l’autre semaine. Il y a beaucoup de yo-yo, l’horaire peut changer. Il faut calculer autant la rentabilité que de donner des heures aux employés pour ne pas les perdre. C’est un gros casse-tête, décrit-il.

Le gouvernement du Québec a annoncé que les restaurateurs seront autorisés à accueillir à nouveau les clients à raison de 50 % de capacité des salles à manger dès le 31 janvier.

« C’est plus difficile d’être rentable à 50 %, on ne se le cachera pas, mais au moins, c’est un retour tranquillement. »

— Une citation de  Jean-Philippe Perrier

Malgré tout, le copropriétaire du restaurant Horizon Thaï rapporte que les clients sont au rendez-vous.

C’est incroyable la réponse des gens, la patience des gens et leur compréhension. C’est phénoménal, décrit-il.

Les centres d’entraînement, les bars et les spas n’ont toujours pas de date de réouverture.

La façade du Cyclotonus dans la ruelle.

Le CycloTonus de Val-d'Or

Radio-Canada / Mélanie Picard

La propriétaire du Cyclotonus de Val-d’Or, Véronique Pelletier, espérait tout de même avoir des précisions.

On s’est réinventé plusieurs fois et j’entends certains collègues qui sont fatigués aussi de toujours se réinventer, dit-elle. Je me dis qu’à un moment donné, on peut changer la solution 3, 4, 5, 10 fois, mais à un moment donné, un gym reste un gym. Même si on fait du en ligne, je pense que c’est la notion de ce qu’on donne qui nous permet de réussir.

Les entraînements sportifs parascolaires pour les moins de 18 ans peuvent reprendre à l’intérieur