•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La surprenante histoire d’une rare image des débuts de La Sarre

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du vendredi 21 janvier 2022

La surprenante histoire d’une rare image des débuts de La Sarre

La surprenante histoire d’une rare image des débuts de La Sarre

La silhouette d'une dizaine de maisons sur un négatif.
Ce négatif a été trouvé dans une brocante à l'extérieur de l'Abitibi-Témiscamingue et envoyée à La Sarre.PHOTO : Gracieuseté : François Melançon
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 21 janvier 2022

Une image des tout débuts de La Sarre en Abitibi-Ouest appliquée sur du verre a été retrouvée par hasard dans une brocante par un citoyen de Châteauguay.

C’est le passionné d’histoire François Melançon qui a été contacté par Guy Lecompte.

Le négatif se trouvait dans une enveloppe où était inscrit La Sarre, village. À l’époque c’était un village. Ça l’a intrigué. [Guy Lecompte] a acheté ça dans la brocante. J’imagine qu’il n’a pas payé bien cher. Il a ramassé ça et a pensé nous contacter par la suite [...] Il trouvait ça de valeur d’avoir ça chez lui et que ça ne profite pas à la Ville de La Sarre, rapporte François Melançon.

Quelques maisons apparaissent sur le négatif.

Le négatif après le travail de restauration par Richard Bégin.

Gracieuseté : François Melançon

François Melançon a ensuite remis le négatif à la Société d’histoire et du patrimoine de la région de La Sarre.

C’était le centre-ville à l’époque, le centre du village de La Sarre. C’était très étonnant de voir ça. Sûrement que ces maisons-là peuvent être identifiées maintenant, rapporte François M

Christiane Pichette sourit en tenant avec des gants le négatif du La Sarre.

Christiane Pichette de la Société d'histoire et du patrimoine de La Sarre après avoir reçu le négatif en question.

Gracieuseté : François Melançon

C'est un premier négatif en verre à étudier pour Christiane Pichette, agente patrimoniale à la Société d’histoire de patrimoine de La Sarre.

C’est une belle pièce. Je vais penser à un moyen de pouvoir le mettre en valeur pour que les visiteurs puissent le voir sans que personne ne puisse y toucher naturellement. C’est quelque chose de très très sensible. Il va falloir aussi le protéger de la lumière, dit-elle.

Christiane Pichette évalue que le négatif date d’entre 1912 et 1917.