•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Donner un rein à sa fille, c'est jour d'opération pour une famille de Val-d'Or

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 30 novembre 2021

Donner un rein à sa fille, c'est jour d'opération pour une famille de Val-d'Or

Elle donne un rein à sa fille : « on veut que notre enfant soit en santé »

Coralie Pedro en compagnie de sa mère, Sabrina Lemay.
Coralie Pedro reçoit un rein de sa mère Sabrina Lemay.PHOTO : Gracieuseté
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 30 novembre 2021

Le 30 novembre 2021 est une journée bien spéciale pour une famille de Val-d'Or. C'est le jour où Sabrina Lemay donne un de ses reins à sa fille de 12 ans qui est atteinte du lupus, une maladie auto-immune qui s'est attaquée à ses reins. Le duo a accordé une entrevue à Des matins en or quelques jours avant l'opération.

J’ai toujours été proche de ma mère. C’est sûr que je suis contente. Elle a toujours été là tout au long de ma maladie. Quand on a su qu’elle pouvait me donner son rein, j’étais vraiment contente, rapporte Coralie Pedro.

Sabrina Lemay et Coralie Pedro n’en sont pas à leur premier voyage dans un hôpital de Montréal. Examens médicaux, soins intensifs et école à distance font partie de leur quotidien depuis août 2020.

On est dans une période où Coralie, étant la grande sœur à la maison, garde [son] frère et sœurs dans le jour parce que c’est son travail d’été. On a une petite fille qui est fatiguée, qui est épuisée, qu’on voit qu’elle saigne beaucoup du nez. Pour nous ça n’a pas été qu’elle saigne du nez [donc] elle a définitivement un problème majeur, résume Sabrina Lemay.

Sabrina Lemay et sa fille Coralie.

Le rein est prélevé au CHUM où se trouvait Sabrina Lemay. Il est ensuite transporté à l'Hôpital Sainte-Justine pour procéder à la greffe.

Gracieuseté

Un long processus s’est déroulé entre le diagnostic et le don de l'organe.

« C’est quelque chose qu’on attend, qu’on chérit parce qu’on veut que notre enfant soit en santé et qu’on a la chance de pouvoir être son petit superhéros, mais c’est un stress. »

— Une citation de  Sabrina Lemay

Moi je ne savais pas, mais on ajoute un troisième rein. On n’en retire pas. Coralie va garder ses deux anciens reins et ils vont lui ajouter le mien dans l’abdomen. Ce rein-là, on doit s’assurer qu’il fait le travail nécessaire, décrit la mère de quatre enfants.

Coralie vivra encore avec le lupus, mais son nouvel organe devrait améliorer sa qualité de vie. Elle aura plusieurs suivis à l’Hôpital Sainte-Justine avant de pouvoir rentrer à la maison à Val-d’Or.

Il y a beaucoup d’immunosuppresseurs qui vont placarder le corps de Coralie pour s’assurer qu’elle ne rejette pas cet organe-là. Ces fortes doses d’immunosuppresseurs peuvent développer plusieurs maladies chez l’enfant, indique Sabrina Lemay.

L’opération de Sabrina Lemay est prévue le 30 novembre à 7 heures. Sa fille doit recevoir son rein quelques heures plus tard.