•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une Valdorienne première boursière autochtone en journalisme

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 7 octobre 2021

Une Valdorienne première boursière autochtone en journalisme

Une Valdorienne première boursière autochtone en journalisme

Kijatai-Alexandra Veillette-Cheezo.
Kijatai-Alexandra Veillette-CheezoPHOTO : Gracieuseté : Kijatai-Alexandra Veillette-Cheezo
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 7 octobre 2021

Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo devient la première boursière autochtone en journalisme.

La Valdorienne étudie en journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). La bourse de l’UQAM encourage les personnes issues des Premières Nations, Inuit ou Métis à étudier en journalisme.

Celle qui a réalisé des courts métrages avec le Wapikoni mobile décrit son parcours comme atypique.

Au lieu de chercher ma place, j’ai juste créé ma place, raconte-t-elle. Et là je l’ai trouvé en journalisme, en faisant des films aussi, des courts documentaires. C’est quelque chose qui m’a beaucoup passionné surtout parce que je vais retrouver les gens, reconnecter avec les personnes et je pense que le journalisme c’est la meilleure façon de le faire.

Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo a notamment écrit les chroniques Pour Papa et Vers la réconciliation? pour Espaces autochtones.

Mon père est de la nation anichinabée, mais quand il est revenu des pensionnats, il a décidé de faire sa vie en dehors de la communauté [de Lac-Simon]. C’est sûr qu’il est déjà revenu. Je sais qu’il a rencontré ma mère dans la communauté. Ma mère travaillait là en tant que psychoéducatrice et lui en tant que conseiller en orientation. J’ai de la famille au Lac-Simon aussi, précise-t-elle.