•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un nouveau chevalement de mine prend forme en Abitibi-Témiscamingue

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 6 octobre 2021

Un nouveau chevalement de mine prend forme en Abitibi-Témiscamingue

Un nouveau chevalement de mine prend forme en Abitibi-Témiscamingue

La coulée de béton débute près du sol à Malartic.
Le chevalement de la mine Odyssey s'élèvera à 93 mètres du sol.PHOTO : Facebook : Partenariat Canadian Malartic
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 6 octobre 2021

Le paysage de la ville Malartic change à nouveau avec une nouvelle étape dans le projet de la mine Odyssey. Huit mois après l'annonce officielle de la mise en chantier, la coulée de béton pour la construction du chevalement est débutée.

L’investissement du projet de mine est évalué à 1,7 milliard de dollars sur 7 ans. Les opérations de la mine sont prévues jusqu’en 2027.

Une rampe est en développement actuellement pour exploiter la partie supérieure du gisement. On est rendu déjà à 200 mètres de profondeur. C’est vraiment en fonction de l’exploitation qui va débuter en 2023. Et l’autre côté c’est la construction en surface. Concrètement les gens le voient de la route [...] c’est la coulée du chevalement, explique le vice-président des opérations pour le Partenariat Canadian Malartic qui exploite les mines Canadian Malartic et Odyssey, Serge Blais.

Le chevalement sera visible de la route 117 d’ici la fin du mois.

Le chevalement c’est vraiment une coquille de béton. Ensuite, il faut tout rentrer l’acier et tout ce qui sont des passages d’hommes, les molettes pour les treuils. Ensuite, l’automne prochain, l’automne 2022, on va commencer le fonçage du puits qui va se rendre jusqu’à 1,8 kilomètre de profondeur et ensuite les constructions sous terre, résume-t-il.

Le besoin de main-d'œuvre est évalué à 1500 postes à temps plein au cours des prochaines années. Les premières embauches débuteront l’an prochain.

Une première rencontre a lieu aujourd’hui pour la planification de transferts d’employés de la mine Canadian Malartic vers Odyssey.