•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Participer au salon de l’immigration en contexte de pénurie de main-d’oeuvre

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du lundi 20 septembre 2021

Participer au salon de l’immigration en contexte de pénurie de main-d’oeuvre

Participer au salon de l’immigration en contexte de pénurie de main-d’oeuvre

Trois personnes assises sur l'herbe regardent le lac Osisko à Rouyn-Noranda.
La pénurie de main-d'oeuvre touche de nombreux secteurs, du domaine minier au personnel de la santé, en passant par la restauration.PHOTO : Radio-Canada / Emily Blais
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 20 septembre 2021

Recruter des travailleurs et les convaincre de déménager en Abitibi-Témiscamingue est un défi que tentera de relever l'équipe du Carrefour de Rouyn-Noranda au cours des prochains jours.

Les agents tenteront de se démarquer mardi et mercredi au Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec alors que la pénurie de main-d’oeuvre touche aussi d’autres régions de la province.

C’est certain qu’avec un taux de chômage à 3,5 %, ça représente un défi. Ce qui nous démarque c’est beaucoup le contact humain. C’est vraiment là qu’on crée des liens avec les gens en kiosque. On prend le temps de les écouter, indique Peggie Lapointe, coordonnatrice des services en employabilité au Carrefour de Rouyn-Noranda.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

Le Carrefour de Rouyn-Noranda accompagne les personnes âgées de 16 à 35 ans dans la recherche d’emploi en Abitibi-Témiscamingue et aide au recrutement des gens de plus de 36 ans de l’extérieur de la région.

Souvent ce que je dis c’est : par la porte d’en avant on a accès au centre-ville, une panoplie d’activités, de festivals, de possibilités de pouvoir assister à des événements. Et par la porte d’en arrière, on a accès à la nature, la randonnée pédestre, le véhicule tout-terrain, etc. Le fait d’avoir à Rouyn-Noranda par exemple le lac Osisko en plein centre-ville, ça accroche les gens, ils sont étonnés, dit-elle.

D'autres représentants de la région y seront comme ceux du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.