•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

« Il n’y a pas d’ambulance dédiée seulement pour les cas d’obstétrique »

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 14 septembre 2021

« Il n’y a pas d’ambulance dédiée seulement pour les cas d’obstétrique »

Ville-Marie : « Il n’y a pas d’ambulance dédiée seulement pour les cas d’obstétrique »

Un jeune ambulancier en entrevue devant une ambulance
Francis Brisebois est coordonnateur aux communications chez Dessercom.PHOTO : Radio-Canada
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 14 septembre 2021

Le coordonnateur aux communications chez Dessercom, Francis Brisebois, apporte quelques précisions aux propos du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, sur nos ondes lundi concernant la rupture en obstétrique à Ville-Marie.

Le ministre Carmant mentionnait la disponibilité d’une ambulance pour transférer les femmes enceintes du Témiscamingue dans les mesures mises en place pendant la fermeture temporaire du service.

On a mis des mesures particulières pour justement être sûr que c’est sécuritaire. Qu’il y ait toujours une ambulance disponible, que les femmes qui sont en attente d’accouchement soient contactées régulièrement, qu’elles puissent être évaluées chaque semaine. Qu’il y ait une ambulance pour les transporter au cas où. Qu’elles aient accès à un logement si jamais elles ont un travail qui est présent et un accouchement qui n’est pas imminent, décrivait le ministre délégué.

Les propos du ministre Lionel Carmant démontrent clairement une méconnaissance des enjeux en lien avec les services préhospitaliers d’urgence en Abitibi- Témiscamingue. Il y a effectivement deux ambulances de disponibles à Ville-Marie pour répondre à tous les appels de la population ainsi qu’aux transferts du centre hospitalier de Ville-Marie. On a également un véhicule à Notre-Dame-du-Nord et même chose à Témiscaming, répond Francis Brisebois.

Il soutient que les ambulances à Ville-Marie sont fréquemment utilisées au même moment, notamment lors de transfert interhospitalier.

« Non il n’y a pas d’ambulance dédiée seulement pour les cas d’obstétrique. Il y a des ambulances disponibles pour répondre à l’ensemble du territoire du Témiscamingue. »

—  Francis Brisebois

Le coordonnateur aux communications chez Dessercom affirme qu’il n’est pas possible pour les ambulanciers de pallier la rupture de services.

Nous sommes en ce moment avec une liste de rappel qui est complètement vide. Nous sommes toujours en temps supplémentaire pour tous les paramédics en Abitibi-Témiscamingue, dit-il.

Il soutient que les quarts de travail sont aussi difficiles à combler ailleurs dans la région, notamment dans les secteurs de Malartic et Amos.

Francis Brisebois maintient que les horaires de faction où les ambulanciers attendent les appels d’urgence à la maison consistent encore un obstacle.