•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Livres brûlés :  Une auteure de la région censurée

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 8 septembre 2021

Livres brûlés :  Une auteure de la région censurée

Livres brûlés en Ontario : une auteure d'Amos censurée

Sylvie Brien sourit à la caméra.
L'auteure originaire d'Amos, Sylvie Brien.PHOTO : Gracieuseté
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 8 septembre 2021

L'autrice amossoise Sylvie Brien s'explique mal pourquoi son livre jeunesse L'Affaire du Collège indien (Nouvelle fenêtre) fait partie des œuvres mises à l'index par le Conseil scolaire catholique Providence en Ontario.

Des écoles de l’Ontario ont banni et brûlé des livres qu’ils accusent de propager des stéréotypes.

Mon livre a été recommandé dans la sélection des récits autochtones des Bibliothèques et Archives Canada. Vous pouvez encore le voir sur le site. Et le comité qui a recommandé mon livre était constitué de bibliothécaires autochtones. C’est pour ça que c’est incompréhensible que mon livre ait été brûlé et banni, dit-elle.

Sylvie Brien indique s’intéresser aux droits des enfants et dénonce les pensionnats autochtones.

C’est ce livre-là, où je dénonce carrément, je suis une voix supplémentaire si vous voulez, pour ne pas que l’histoire s’oublie et pour tout simplement dire les atrocités qui se sont passées dans ces lieux-là, soutient Sylvie Brien.

Cliquez sur l’audiofil pour en apprendre davantage sur son oeuvre.

Louis-Paul Willis, professeur en études médiatiques, et Sébastien Brodeur-Girard, professeur à l'École d'études autochtones de l'UQAT ont aussi parlé des livres brûlés dans des écoles de l’Ontario à l’émission Ça vaut le retour.