•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La Fonderie Horne lance le projet Velox

Vue des tuyaux surplombant la fonderie.
Les installations de la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda.PHOTO : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard
Publié le 18 août 2021

La Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda, lance officiellement son projet VELOX.

Cette usine-pilote, construite au coût de 20 millions de dollars, servira à tester une nouvelle technologie unique au monde pour traiter le cuivre.

Ce projet est au cœur du plan d’action présenté par la Fonderie Horne pour diminuer ses émissions d’arsenic.

Rappelons que la santé publique réclame une baisse importante des émissions le plus rapidement possible à la suite de deux études de biosurveillance menées dans les dernières années.

Si le projet est concluant, on parle de viabilité technico-économique, l’impact du projet sur les émissions globales aurait un impact de 10 à 15 % [de diminution], mais le projet a un potentiel plus grand.C’est pour ça qu’on va piloter la technologie pendant une période d’un an, précise Donald Piché, directeur, ingénierie et services techniques pour les opérations de cuivre en Amérique du Nord pour Glencore.

Il ajoute qu’un projet à plus grande échelle, avec des investissements de 150 à 200 millions de dollars, pourrait voir le jour si ça fonctionne au niveau du procédé et si c’est viable économiquement.

Pour écouter l'entrevue, consultez l'audiofil

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser