•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une Amossoise au précamps des Forestiers

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 5 août 2021

Une Amossoise au précamps des Forestiers

Une jeune gardienne de but invitée au pré-camp des Forestiers d'Amos

Une jeune femme en gardienne de but dehors, l'hiver.
Malorie Ouellet a appris à jouer dans sa cour et n'a jamais joué dans une ligue organisée.PHOTO : gracieuseté Malorie Ouellet
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 5 août 2021

Une jeune gardienne de but amossoise qui n'a encore jamais joué dans une structure organisée se joint au pré-camp des Forestiers d'Amos.

Malorie Ouellet, âgée de 17 ans, joue au hockey depuis son jeune âge par ses propres moyens. Son rêve était de participer à un camp d'entraînement afin de perfectionner son jeu.

Elle raconte qu'elle est entrée en contact avec la ligue Midget AAA via la plateforme Femmes de hockey.

En gros ce que je voulais chez les Midgets, c'est vraiment l'encadrement. Parce que moi c'est ce qui me manquait. On me l'a dit dans les dernières années. Peut-être qu'avoir eu l'encadrement nécessaire, aujourd'hui, je serais peut-être une bonne gardienne de but. Donc mon but d'aller voir le midget et de m’essayer dans leur pré-camp, c'était vraiment de peaufiner ma technique et reprendre mes bases de A à Z et de la bonne manière, explique Malorie Ouellet, qui a appris à jouer sur une petite patinoire extérieure, sans équipement.

Il y a quelques semaines, Malorie Ouellet a reçu une lettre des Forestiers d'Amos lui confirmant qu'elle était invitée au pré-camp.

J'étais vraiment très émue, pour être honnête, j'ai pleuré. Ça a été un choc, un choc positif. Ma soeur était à côté de moi et elle n'a rien compris, mais quand elle a lu le message que j'avais reçu, elle avait les larmes aux yeux aussi, rapporte Malorie Ouellet.

« Le fait d'aller faire le pré-camp des forestiers d'Amos, c'est comme un gros rêve qui se réalise enfin. »

—  Malorie Ouellet

Pour se préparer, elle suit un programme d'entraînement depuis le début de l'été. Elle a aussi reçu des conseils, des corrections et de l'aide d'autres gardiennes de but.
Avec un budget de 200$, elle a réussi à acquérir tout l'équipement nécessaire.

Je veux pouvoir jouer enfin parce que j'adore ça. Le sentiment que j'ai quand je joue au hockey, c'est incomparable avec d'autres choses. Tout ce que j'aimerais, c'est pouvoir continuer à vivre ça, conclut-elle.