•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Ponceau :  Le MTQ a rencontré les gens de Roquemaure

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 4 août 2021

Ponceau :  Le MTQ a rencontré les gens de Roquemaure

Ponceau : le MTQ a rencontré les gens de Roquemaure

Des blocs de béton sur une route.
Le MTQ a posé des blocs de béton pour bloquer l’accès au ponceau, mais les blocs ont été tassés il y a quelques mois pour laisser de la place aux véhicules. PHOTO : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 4 août 2021

Dès cette semaine, les citoyens de Roquemaure en Abitibi-Ouest ne pourront plus passer par la route Centrale.

Des représentants du ministère des Transports du Québec (MTQ) ont tenu une rencontre avec des citoyens de Roquemaure mardi soir afin de faire le point sur le ponceau bloqué sur la route centrale.

Plusieurs citoyens continuaient d'emprunter ce chemin en contournant des blocs de béton installés par Transports Québec il y a environ deux mois. Le MTQ avait posé ces blocs de béton parce qu'il jugeait que l'état du ponceau n'était pas sécuritaire.

C’est ça le problème. C’est que certaines personnes ont été voir le ponceau et ont dit que c’était praticable quand même. C’est pour ça qu’ils passent par là, mais là, hier, avec la réunion qu’on a eue, on s’est fait plus expliquer les choses, raconte Liette Garneau, une citoyenne impliquée dans le dossier qui a assisté à la rencontre.

Une calvette.

Dans la calvette, on peut voir une partie bombée, ce qui inquiète le MTQ.

Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Cependant, jeudi, le MTQ a installé des blocs de béton qui occupent toute la largeur de la route, après avoir rencontré les citoyens mardi soir, le 3 août.

Nathalie Girard, conseillère en communications et porte-parole pour le MTQ, explique que le ponceau pourra seulement être reconstruit en 2023.

Le ministère a évalué la possibilité de renforcer l'ouvrage existant, mais cette solution-là n'a pas été retenue en raison de l'état actuel du ponceau et de l'importante épaisseur du remblais. On parle d'un remblais de 5 mètres, donc tout ça nécessitait un processus de préparation presque aussi long que celui du projet de reconstruction complète, indique-t-elle.

Selon Liette Garneau, le MTQ a annoncé lundi soir que le ponceau sera définitivement fermé et que les travaux sont prévus au début de l'année 2023. En juin, le MTQ rapportait effectivement que les travaux seraient effectués en 2023.

Oui, on comprend, sauf qu'on pensait peut-être qu'avec des pétitions, des appels, des courriers, on aurait pu accélérer le processus et que ça se fasse plus vite, admet Liette Garneau. Je ne vois pas où ça va plus vite. On parle toujours de 2023.

Le blocage de la route centrale entraîne un détour de 16 kilomètres. Plusieurs citoyens déplorent que cela puisse nuire à la sécurité ou aux activités économiques.

On essaie de trouver des alternatives qui existeraient pour passer dans la route Centrale, rapporte Liette Garneau, mais elle souligne que les démarches sont compliquées.

Une carte satellite vue de haut avec le détour marqué en rouge.

En bloquant le ponceau situé sur la route Centrale, les citoyens doivent faire un long détour.

Google maps

Nathalie Girard souligne que ce blocage d'une durée idnerterminée vise à préserver la sécurité des automobilistes.

On ajoute des blocs de béton qui vont être à la largeur complète de la route. C'est vraiment pour venir sécuriser le secteur. En ayant rencontré les citoyens, maintenant, on croit qu'ils comprennent la raison pour laquelle le ministère a installé cette barrière-là, c'est pour leur sécurité, dit-elle.

Nathalie Girard indique que le MTQ accompagne la municipalité pour élaborer une façon de contourner le ponçeau pendant qu'il est bloqué.