•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une jolie tortue, d'une portée trouvée en 2018, remise en liberté

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 4 août 2021

Une jolie tortue, d'une portée trouvée en 2018, remise en liberté

Une jolie tortue, d'une portée trouvée en 2018, remise en liberté

Une tortue serpentine sur des roches dans un lac.
La tortue avait été surnommée Andréa.PHOTO : Facebook/Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 4 août 2021

Une nouvelle tortue serpentine a pu retrouver la nature le 28 juillet dernier. La Direction de la gestion de la faune de l'Abitibi-Témiscamingue a ainsi remis en liberté la dernière des 31 tortues trouvées dans un nid au lac Mud, près de Rouyn-Noranda, en 2018.

Les tortues avaient alors été retrouvées dans un état léthargique, en octobre 2018, rappelle le biologiste Jean Lapointe du ministère. Il faisait froid. Même qu'au départ, on pensait qu'elles étaient mortes, mais après les avoir touchées, on a vu qu'elles bougeaient un petit peu. Donc on a décidé d'essayer de les réhabiliter, donc on les a ramenées au bureau. Ça s'est mis à bouger, tout ça, quand elles sont tombées à une température plus clémente!, se souvient-il.

Au départ, les 31 petites tortues ont nécessité beaucoup de soins. Tous les jours après mon travail, il fallait que je les nourrisse pendant deux heures à peu près, parce qu'il fallait que je m'assure que toutes les tortues mangeaient suffisamment. Après trois semaines j'ai trouvé que c'était assez lourd!, témoigne Jean Lapointe.

Les 31 tortues avaient alors été envoyées au Centre Éco-Nature à Laval pour la saison hivernale, où 20 ont survécu. En 2019, plusieurs d'entre elles avaient été remises en liberté.

Andréa, pour sa part, a eu le temps de devenir une vedette de la télé avant de retrouver son milieu naturel. Elle a effectivement fait un passage à l'émission Les Poilus, de Radio-Canada.

Mais le moment était venu pour elle de retrouver la nature. Il faut qu'elles s'habituent à chasser. En leur donnant de la nourriture vivante, ça permet de développer leur comportement de chasse, et c'est ce que le centre a fait, explique Jean Lapointe.

Un jeune homme relâche une tortue dans un lac.

La tortue recueillie en 2018 a pu être remise en liberté.

Facebook/Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs espère donc avoir contribué à repeupler l'espèce au lac Mud. Éventuellement, on va les voir sortir pour venir pondre leurs oeufs, dans le sable ou le gravier, mais ça me surprendrait que je puisse voir ça moi-même, parce que la maturité sexuelle arrive au-dessus de 20 ans, dit celui qui avoue s'être attaché aux tortues après trois ans.

Il faudra plusieurs années pour savoir si la réhabilitation de ces tortues a vraiment fonctionné, puisqu'elles n'ont pas d'émetteur ou de puce pour en faire le suivi.