•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du vendredi 18 juin 2021

Hommage d'un professionnel de la santé devant l'église de Palmarolle

Hommage à un professionnel de la santé devant l'église de Palmarolle

Publié le 18 juin 2021
Une cinquantaine de personnes portent un masque et applaudissent dans la rue.
Des professionnels de la santé se sont réunis jeudi devant l'église Notre-Dame-de-la-Merci de Palmarolle.PHOTO : Gracieuseté : Stéphane Gilbert

Des professionnels de la santé d'Abitibi-Ouest ont rendu hommage à un de leur collègue jeudi à Palmarolle. Infirmières, médecins, ambulanciers, entre autres, étaient sur place pour saluer Luc Lemieux, décédé le 14 juin à l'âge de 56 ans.

Marie-Josée Rancourt, assistante des soins intensifs et de l’urgence à l'hôpital de La Sarre décrit un homme qui s'est impliqué pour développer des services de santé en Abitibi-Ouest.

Luc était responsable de l’URDM [à l'hôpital de La Sarre]. C’est l’unité de stérilisation des instruments qui servent pour la chirurgie. Il était chef de programme du bloc opératoire, des soins intensifs et de l’urgence. Il en couvrait grand notre Luc, dit-elle.

Le nombre de personnes participant à des funérailles est limité à 50 personnes actuellement. Puisqu’ils étaient nombreux à souligner son travail et ses efforts, ses collègues ont préféré se tenir à l’extérieur de l’église.

Il était plus qu’apprécié. Luc c’était un gros pilier de notre établissement. Il était fier de ses équipes, il était fier de son coin de pays l’Abitibi-Ouest. Il a développé plein de choses. L’unité GMF de médecine familiale, il était dans les débuts de cet établissement-là. La création du département hémodialyse dont lui-même a bénéficié, il a été dans la création de ça. Il a participé à tout pour faire avancer, tout pour montrer qu’on est peut-être un petit coin l’Abitibi-Ouest, mais on est capable, on est là, on est très présent, décrit Marie-Josée Rancourt.

Cliquez sur l’audiofil pour écouter l’entrevue.