•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des collections du Camp-École Chicobi en don à l'UQAT

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 15 juin 2021

Des collections du Camp-École Chicobi en don à l'UQAT

D'importantes collections de plantes et d'insectes du Camp-École Chicobi en don à l'UQAT

Des papillons épinglés dans un présentoir.
Les collections du Camp Chicobi ont été léguées à l'UQAT.PHOTO : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 15 juin 2021

Le Camp-École Chicobi donne ses collections d'insectes et de plantes à l'Institut de recherche sur les forêts de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

Ces deux collections renferment des milliers de spécimens de plusieurs centaines d’espèces différentes. Par exemple, au niveau des plantes nous avons environ 650 espèces de plantes si j’inclus les mousses, les bryophytes, les lichens, etc., décrit l’administrateur du Camp-École Chicobi.

Paul Gagné rapporte également plus de près de 2000 espèces d’insectes.

Nous avons actuellement plus de 5000 spécimens de coléoptères pour environ 600 espèces. C’est juste un ordre d’insectes. Je n’ai pas compté les papillons, les guêpes, les diptères, les mouches, etc., décrit-il.

Des hannetons épinglés sur un tableau.

Des spécimens d'insectes en tout genre font partie de la collection.

Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

L’entretien et la restauration que requièrent les deux importantes collections ont notamment motivé la décision. [À l’UQAT], ils ont des spécialistes, des experts et des connexions avec des gens pour des références sur les insectes et les plantes. On pense que c’est la meilleure place. Nous sommes très heureux que ça puisse continuer dans l’avenir, souligne l’administrateur du Camp-École Chicobi.

Le Camp-École Chicobi a été fondé en 1966. Le Conseil de la Première Nation Abitibiwinni est maintenant propriétaire des bâtiments sur le site.