•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chasse  :  le projet de loi 88 est adopté

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du lundi 14 juin 2021

Chasse  :  le projet de loi 88 est adopté

Le projet de loi 88 sur la conservation et la mise en valeur de la faune est adopté

Deux chasseurs guettent l'horizon dans une clairière.
La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs​ s'inquiétait d'une hausse significative du montant des amendes en cas d’écart de conduite comme le port d'un sac à dos par-dessus son dossard.PHOTO : Radio-Canada / Benoit Jobin
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 14 juin 2021

Vendredi, le projet de loi 88 sur la conservation et la mise en valeur de la faune a été adopté. Les discussions entourant ce projet de loi avaient retenu l'attention lorsque Québec travaillait sur l'idée d'interdire formellement la consommation d'alcool à la chasse. Ce point a ensuite été abandonné.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour affirme que le montant des amendes a été ajusté pour éviter principalement le braconnage.

Ceux qui connaissent un peu les règles et qui s’en foutent royalement, précise-t-il.

Pierre Dufour indique aussi qu’en cas de récidive, un braconnier pourrait faire face à une peine d’emprisonnement.

Le ministre affirme avoir été sensibilisé par différents organismes qui craignaient que des amendes élevées pour des infractions mineures puissent décourager les chasseurs et pêcheurs de la relève.

En avril, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs donnait l’exemple sur nos ondes du port d’un sac à dos par-dessus un dossard.

Il y a toutes sortes d’éléments comme ça qui vont être faits par règlements et qui vont être ajustés selon la situation. C’est quelque chose qu’on se faisait dire “non c’est trop difficile, c’est trop compliqué". On a trouvé le moyen de dire “non non non, une histoire de dossard, ça n’a pas de bon sens, ça ne peut pas monter à 500 $”, assure-t-il.

Les montants des amendes qui n’avaient pas été ajustés depuis 1991 n’ont pas tous été déterminés pour le moment.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

Pierre Dufour parle aussi d’une mise à jour sur la gouvernance des Zones d’exploitation contrôlée (ZEC).

Sur les 63 zecs il y en a plusieurs qui vont très très bien, mais il en a certaines qu’au niveau de la gouvernance, on a dirigé un peu ces orientations-là vers un petit peu de gouvernance qui ont l’air un peu privées. Ça fait en sorte qu’il fallait intervenir pour mettre à niveau la loi, je pense, pour nous permettre d’avoir des leviers pour contraindre les zecs à respecter le fondement des zecs qui est vraiment d’avoir une accessibilité au territoire. Qu’il n’y ait pas de préjudice, que ce soit toujours les mêmes personnes qui aient tous les avantages, explique-t-il.

Les conducteurs de chiens de sang pour retrouver le gibier ont aussi été inclus dans le document.