•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 20 avril 2021

Retour des scooters sur la route :  le cri du coeur d'une mère aux automobilistes

Cri du coeur d'une mère pour sensibiliser les automobilistes au retour des scooters

Publié le 20 avril 2021
Amputé, Thierry Turbide s'habitue à se tenir debout sur sa jambe droite et une prothèse.
Suzie Francoeur décrit son fils comme un adolescent « ambitieux » et « courageux ».PHOTO : Gracieuseté

Une mère de famille de l'Abitibi-Ouest souhaite voir un meilleur partage de la route avec les scooters. Le fils de Suzie Francoeur a subi l'amputation d'une jambe après un grave accident.

Le 17 octobre 2020, Thierry Turbide se rendait en scooter chez un ami pour la soirée lorsque la collision a eu lieu. Ses parents ont reçu l’appel vers 20 h 25, se rappelle Suzie Francoeur.

Thierry Turbide sur son scooter.

La journée précédant l'accident, Thierry Turbide avait prévu remiser son scooter pour l'hiver.

Gracieuseté

Son fils devait rapidement être transféré au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine de Montréal.[À l’hôpital, on l’entendait crier de douleur, mais on ne savait rien à ce moment-là. Les minutes ont été interminables, décrit la mère de l’adolescent de 15 ans.

Sa jambe avait été sectionnée pendant l’accident. Il devait subir l’amputation, dit-elle.

Thierry Turbide a subi l'amputation d'une jambe à l'âge de 15 ans.

Thierry Turbide s'habitue progressivement à sa prothèse.

Gracieuseté

Elle décrit son fils comme un adolescent ambitieux et courageux. Depuis trois semaines, Thierry Turbide réapprend à marcher avec une prothèse.

Ça secoue toute la famille. On devient inquiet et on devient anxieux. C’est quand quelque chose comme ça arrive qu’on se rend compte que la vie tient à un cheveu, dit-elle. L’essentiel ça devient de vivre.

Suzie Francoeur demande aux automobilistes d’être patient près des scooters. Je le sais que c’est plate, je le sais que ça ne va pas vite, mais bien souvent ils doivent aller travailler. Parfois, c’est le seul moyen de transport qu’ils ont. Donnez-leur la chance et soyez indulgent, demande-t-elle.

Elle suggère que les scooters soient également interdits sur les routes quelques minutes avant le coucher du soleil.

Pour écouter son témoignage, cliquez sur l'audiofil.