•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 7 avril 2021

Déjà élevé le risque d'incendie?

Les feux de forêt tôt au printemps ont un impact sur la régénération des forêts

Publié le 7 avril 2021
Des arbres brûlés.
Des arbres dévastés par les feux de forêt.PHOTO : Radio-Canada / Gilles Munger

La faible quantité de neige reçue cet hiver et le beau temps des dernières semaines devance sur la saison des feux de forêt. La période est cruciale selon Yves Bergeron, professeur en écologie forestière à l'UQAT et l'UQAM et responsable de l'Institut de recherche sur les forêts.

En Abitibi-Témiscamingue, dans la mesure où on a de grandes étendues agricoles avec des forêts feuillues, des graminées au sol très inflammables. Les arbres n’ayant pas leurs feuilles, le sous-bois est encore sans verdure, les feux peuvent se propager rapidement des zones agricoles vers les forêts de peupliers, décrit Yves Bergeron.

« Ce sont des conditions exceptionnelles avec la saison des feux qui commence très très tôt. »

—  Yves Bergeron

Le professeur en écologie forestière est d’avis qu’il y aura des feux de forêt de plus en plus tôt au printemps.

D’avoir de plus en plus de feux au printemps, ça semble être la tendance avec les changements climatiques. La saison des feux s’allonge avec le réchauffement climatique,

Une situation qui aura aussi un impact sur la régénération des forêts.

Ces feux-là vont brûler sur de grandes surfaces, mais pas en profondeur parce que le sol est encore gelé, affirme-t-il. Pour régénérer la forêt, on a besoin que la matière organique puisse brûler pour créer de bons lits de germination pour les semis d’arbres qui vont s’implanter par la suite.