•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet de cuisine de transformation pour une autonomie alimentaire à Moffet

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 23 mars 2021

Projet de cuisine de transformation pour une autonomie alimentaire à Moffet

Un projet de cuisine de transformation pour développer l'autonomie alimentaire à Moffet

Un bâtiment de dépanneur derrière une pompe à essence.
Le projet de cuisine de transformation est relié au marché public de Moffet, situé dans le dépanneur.PHOTO : Radio-Canada / Tanya Neveu
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 23 mars 2021

Un projet de cuisine de transformation est en chantier dans la municipalité de Moffet au Témiscamingue pour développer l'autonomie alimentaire. Il est évalué à près de 150 000 dollars. Le projet a reçu l'appui financier du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) et du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ).

Or, lors de la dernière séance régulière du conseil de la MRC de Témiscamingue, les élus ont décidé de ne pas soutenir financièrement le projet tel qu’il a été présenté. Le maire de Moffet se dit déçu de la décision, mais Alexandre Binette est persuadé de pouvoir obtenir le financement nécessaire pour concrétiser le projet.

Je me l’explique encore un peu difficilement. On avait la conviction que ce projet-là rentrait dans les orientations de la MRC. Je pense que c’est au niveau du fait que le dossier n'était pas complet, qu’il manquait des informations au niveau de la rentabilité d’une cuisine comme la cuisine de transformation, explique-t-il.

Le maire de Moffet soutient que le projet est un outil de développement dont le but n’est pas de faire du profit.

Le CISSS-AT a un programme sur la sécurité alimentaire. C’est la deuxième qu’on dépose [un projet] dans ce programme-là. La première était pour le marché public et la deuxième pour la cuisine de transformation, on peut compter sur leur appui, dit-il.

Alexandre Binette souhaite voir le projet prendre forme cet été.

Nous ce qu’on cherche à faire c’est de permettre à des producteurs, des transformateurs du territoire du Témiscamingue de pouvoir utiliser des équipements commerciaux qui respectent les normes du MAPAQ, pour être en mesure de faire des produits alimentaires qui puissent être vendus dans les commerces de la région et du territoire, décrit-il.