•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Que peut faire une nutritionniste pour vous?

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 17 mars 2021

Que peut faire une nutritionniste pour vous?

Profession : nutritionniste et diététiste

Cloé Paradis rencontre une femme dans son bureau. Elles portent toutes les deux un masque.
Cloé Paradis est nutritionniste et éducatrice agréée en diabète.PHOTO : Gracieuseté
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 17 mars 2021

Les diététistes, diététiciens et nutritionnistes ont vu leur profession évoluer au cours des dernières années.

Si le mot diététiste fait d’abord penser au mot diète, Cloé Paradis affirme qu’il n’est pas toujours question de perte de poids.

C’est sûr qu’on accompagne les gens là-dedans, mais des fois ce qu’on veut c’est de faire gagner du poids. Par exemple, des gens qui ont un cancer, des gens qui ont de la difficulté à manger, les personnes âgées aussi, décrit la nutritionniste et diététiste.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

Dans le cadre de la Journée nationale des diététistes-nutritionnistes, la professionnelle du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) affirme qu’il est important de déterminer les besoins d’une personne en fonction de chaque individu.

Au CISSS-AT ce n’est pas juste à l’hôpital, c’est aussi centre d'hébergement de soins de longue durée, centre local de services communautaires, dans la gestion des services alimentaires. On travaille avec tous les types de clientèles, tous les âges. Il y a beaucoup de nutritionnistes aussi qui vont travailler au privé. Ça peut être à leur compte pour rencontrer des gens, mais ce sont aussi des gens qui peuvent travailler en industrie par exemple, en recherche, en enseignement, souligne-t-elle.

Cloé Paradis conseille notamment des personnes à la Clinique de prévention et de gestion du diabète. Je travaille beaucoup avec les gens qui ont le diabète de type 1 entre autres, dit-elle. Je travaille beaucoup au niveau du calcul des glucides, comment donner de l’insuline en fonction de ce qu’ils vont manger.

Une personne mesure son taux de glucose dans le sang.

Au Canada, près de trois millions de personnes vivent avec le diabète.

iStock

Ses tâches varient également à la clinique de la fybrose kystique.

Ce n’est pas juste une question de poids. On sait que si quelqu’un a une bonne alimentation, il va aussi avoir une bonne fonction pulmonaire. Ce sont des choses pour lesquelles on ne se doute pas. On ne fait pas de menu, affirme-t-elle en riant.

Pour la nutritionniste et diététiste, c’est une question d’adaptation.

La nutrition c’est une science qui est très jeune et parfois on a l’impression qu’on se contredit. La margarine, c’était bon, ce n’était pas bon, c’est rendu bon. Ça va avec les recherches, précise-t-elle.