•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 4 mars 2021

L'ancien politicien François Gendron veut rassurer les gens de sa MRC

L'ancien politicien François Gendron veut rassurer la population de la MRC Abitibi

Publié le 4 mars 2021
François Gendron a présenté son dernier bilan de session.
François Gendron, ex-député d'Abitibi-Ouest (archives)PHOTO : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Les cas de COVID-19 et les récentes éclosions dans des RPA, écoles et CPE de la MRC Abitibi inquiètent la population à un point tel que l'ex-député François Gendron est fréquemment interpellé sur la question.

Des gens demandent même à celui qui a pris sa retraite après 42 ans de vie politique active de lancer un message de prudence aux citoyens, mais il souhaite plutôt envoyer un message d'espoir et encourager la population à continuer de respecter les mesures.

La couleur orange s'agrandit, on a stoppé passablement ce qu'on appelle la COVID-19 "traditionnelle", on a stoppé complètement les drames dans les CHSLD, la vaccination est arrivée. Là-dessus, il me semble que j'avais un message très positif : la vaccination va bien et elle donne énormément confiance aux citoyens, enfin. J'encourage le plus grand nombre de citoyens à se faire vacciner, dit-il.

Il croit également que les autorités en place dans la MRC Abitibi ont très bien géré les situations des dernières semaines. Je connais très bien Yannick Roy [du Centre de services scolaire Harricana], c'est un monsieur d'envergure qui a pris ça à coeur. Guy Baril, maire de Landrienne, vient du monde de l'éducation, il s'est occupé à mort de ça. Sébastien d'Astous s'en est occupé comme préfet de la MRC et maire de la ville d'Amos. Donc un moment donné, il faut faire un peu plus confiance, souligne François Gendron.

L'ancien député souligne également que la santé publique régionale fait un excellent travail pour limiter la propagation. Faites confiance. Regardez avec des lunettes un peu plus positives ce que nous sommes. On devrait être fiers de là où nous sommes. Oui ça a été dur, oui on a bataillé, oui on a fait des sacrifices, mais là, quand on est à peu près à une dizaine de jours d'une arrivée qui nous permettrait de dire "enfin, on l'a eu, on a bien fait ça et on s'est comporté comme des citoyens responsables", il ne faut pas creuser davantage le problème dont on parle trop selon moi, ajoute-t-il.

« C'est un message d'un citoyen qui a vécu des situations tendues dans ses 42 ans de vie politique active qui dit aux Abitibiens, que j'aime et que j'aimerai toujours : modérez. Arrêtez d'avoir peur, laissez jouer les intervenants qui sont parfaitement au courant et qui en ont fait la preuve, ils s'en occupent. »

—  François Gendron, ex-député d'Abitibi-Ouest

Faire confiance aux autorités en place ne veut pas dire de relâcher les efforts pour autant. Il ne faut pas lâcher les mesures que nous connaissons : la distanciation, le lavage de mains. [...] Soyons sages, aidons le plus de monde possible à se faire vacciner. [...] Mais soyons positifs, on va s'en sortir, dit-il en son nom de citoyen.

Comme on ne peut vraiment sortir le politicien de l'homme, François Gendron ne peut s'empêcher de penser que la gestion de la crise par le gouvernement Legault montre une fois de plus que la gestion mur à mur et la force de Montréal sont présentes dans la situation actuelle.

Le gros problème, c'est la couronne et Montréal, c'est là que ça se passe. On traite parfois le Québec avec cette vision-là et on manque un peu de souplesse dans certaines petites nuances qu'on pourrait corriger, qui feraient plaisir sans trop d'inconvénients. Ce n'est pas la première fois que la préoccupation d'une concentration urbaine prend parfois trop de place pour l'analyse spécifique des cas d'espèce, croit-il.

Il salue toutefois les qualités de communicateur de François Legault, qui fait preuve de franchise et qui n'hésite pas à admettre les erreurs commises. C'est la force de François Legault et Christian Dubé fait un très bon travail, reconnaît-il.