•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du lundi 1 mars 2021

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs sollicite les pêcheurs

Les pêcheurs de l'Abitibi-Témiscamingue appelés à donner leur avis

Publié le 1 mars 2021
Canne à pêche à la main, un homme est penché au-dessus d'un trou dans la glace devant sa cabane.
Les amateurs de pêche blanche sont nombreux à louer des abris installés sur la glace où ils peuvent y pêcher jour et nuit. PHOTO : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) veut mettre à jour les connaissances sur la pêche sportive hivernale en Abitibi-Témiscamingue.

Les équipes du MFFP visiteront certains lacs de la région et solliciteront l'aide des pêcheurs pour le projet qui se déroulera en deux volets au mois de mars.

Un homme est assis et attend une prise sur le lac. Il est à côté d'une cabane de pêcheur et de gros flocons tombent du ciel.

Environ 70 pêcheurs ont assisté au tournoi annuel de la pêche à la glace au Lac Témiscouata.

Radio-Canada / Simon Turcotte

Martin Bélanger, biologiste au MFFP, explique l'objectif de cet inventaire. La dernière étude de ce genre remonte à 1996.

Avec ce portrait-là, ce que l'on va pouvoir faire, c'est évaluer l'importance de la pêche hivernale à l'échelle régionale puis anticiper l'effet de cette exploitation sur les populations de dorés pour ensuite faire une saine gestion des populations tout en mettant en valeur l'activité que l'on effectuera un inventaire aérien de vingt lacs de la région pour avoir une idée de leur fréquentation, indique-t-il.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

On effectuera un inventaire aérien de vingt lacs de la région pour compter le nombre d'abris de pêche, le nombre de pêcheurs et le nombre de motoneiges. Puis, le recensement physique sur les lacs Preissac et Dufault servira à dénombrer le nombre de lignes, le nombre de pêcheurs, et le nombre de dorés conservés par les pêcheurs pour l'extrapoler aux lacs survolés.

Martin Bélnager précise que les équipes du MFFP prendront en compte l'effet de la pandémie sur les habitudes des pêcheurs afin de prendre en compte l'engouement pour la pêche blanche cet hiver.

Le ministère souhaite sonder les pêcheurs pour connaître leurs habitudes et leur satisfaction par rapport à la réglementation en vigueur. Martin Bélnager mentionne notamment la taille des dorés que l'on peut conserver, les espèces de poissons que les pêcheurs conservent, leurs habitudes concernant le doré noir et quelles espèces de poisson ils conservent.

On invite d'ailleurs les pêcheurs à prendre des notes sur leurs prises pour faciliter le processus.

Ça serait important pour avoir le portrait le plus juste possible puis c'est également le temps, justement de donner leurs habitudes et de nous dire leur satisfaction par rapport à la réglementation, et s'ils ont des commentaires, on va être là pour prendre les commentaires des pêcheurs, conclut Martin Bélanger.