•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des matins en or ICI Première.
Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mardi 9 février 2021

Terres publiques :  des coupes qui dérangent

Une ingénieure forestière témoigne de la participation citoyenne sur les coupes de bois

Publié le 9 février 2021
Du bois coupé et empilé et de la machinerie le 4 février 2021 au Nouveau-Brunswick.
L'industrie forestière.PHOTO : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Jusqu'au 4 mars, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs tient une consultation publique sur les plans d'aménagement forestier intégré opérationnels en Abitibi-Témiscamingue. Une femme de la région témoigne des étapes qu'elle a dû franchir lorsqu'elle a tenté de faire modifier les coupes prévues près du lac Roger à l'Est de Rémigny.

Marie-Ève Desmarais s’y rend quelques fois par année pour chasser et pêcher notamment.

Ce sont toutes de vieilles forêts âgées de 140 ans et plus dans ce secteur-là. C’était un des derniers massifs de vieilles forêts autour du lac qui habite une biodiversité très importante. Il y a beaucoup de faune dans ce coin-là, dit-elle.

Avec d’autres personnes, elle s’est prononcée l’an dernier dans le cadre d’une consultation publique pour protéger au moins une partie du secteur visé.

Celle qui est aussi ingénieure forestière considère le processus fastidieux qui demande beaucoup d’efforts. Elle incite toutefois la population à s'impliquer.

On s’est rendu compte que dans les faits, le régime forestier sur papier qu’on a actuellement est excellent. On a tous les outils nécessaires dans le coffre d’outils pour faire une bonne foresterie. Cependant sur le terrain, ça en est tout autre, dit-elle.

Marie-Ève Desmarais affirme que les travaux sont commencés dans le secteur qu’elle souhaitait protéger.

Consultation publique

Les personnes qui souhaitent formuler un commentaire sur la coupe de bois, le reboisement ou le débroussaillage entre autres ont jusqu’au 4 mars pour le faire. La population est invitée à vérifier les secteurs potentiels sur la carte interactive du site web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Une séance d’information virtuelle est prévue ce soir entre 18 h et 19 h dans les secteurs de Rouyn-Noranda, Val-d’Or et demain à la même heure pour les secteurs de Ville-Marie, Senneterre et Amos.