•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des canadiens iront voir la lune en 2023

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 17 décembre 2020

Des canadiens iront voir la lune en 2023

L’astronaute David Saint-Jacques explique la prochaine mission lunaire habitée

Photo d'un coucher de lune a été prise par l'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques de la Station spatiale internationale.
Cette photo d'un coucher de lune a été prise par l'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques de la Station spatiale internationale.PHOTO : ASC/NASA/David Saint-Jacques
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 17 décembre 2020

Un astronaute canadien fera partie de la mission Artemis II en 2023, premier voyage habité autour de la lune depuis 1972.

C’est comme Noël avant Noël pour nous, souligne l’astronaute canadien David Saint-Jacques en parlant de l’annonce du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, Navdeep Bains.

On parle d’abord de bâtir une base pas sur la lune, mais en orbite autour de la lune, la base Gateway. Et ça le Canada va fournir un bras robotique pour ça, résume-t-il.

Des missions de reconnaissance sont aussi prévues autour de la lune. Des missions en vue de futurs voyages vers Mars.

David Saint-Jacques est à la table des invités.

L'astronaute David Saint-Jacques

Avanti Groupe / Véronique Boncompagni

C’est le genre de pays que je veux donner à mes enfants. Un pays à la fine pointe de la technologie, la recherche médicale, l’intelligence en robotique, la recherche en science qui est capable de générer des rêves comme ça pour tout le monde, souligne-t-il.

Cliquez sur l'audiofil pour écouter l'entrevue complète.

Le médecin et père de famille espère pouvoir être du voyage. Après six mois en orbite, l’astronaute est rentré sur Terre le 24 juin 2019.

On est quatre astronautes canadiens actifs. Moi je reviens à peine de l’espace. Je suis un peu en arrière de la file d’attente, explique David Saint-Jacques. Les astronautes canadiens on envisage ça comme un travail d’équipe. On est comme une troupe de théâtre si on veut. Il y a une personne sur la scène et tout le monde travaille fort en arrière-scène. Quand j’étais dans l’espace, les autres astronautes canadiens travaillaient fort au centre de contrôle pour supporter la mission, supporter ma famille pour m’aider à avoir du succès. Peu importe lequel d’entre nous va être choisi, tout le monde va être impliqué et ça va être un succès d’équipe.