•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le travail de la CNESST depuis le début de la pandémie

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du lundi 5 octobre 2020

Le travail de la CNESST depuis le début de la pandémie

Les interventions de la CNESST se multiplient en Abitibi-Témiscamingue

Nicolas Bégin accorde une entrevue à Radio-Canada devant le siège social de la CNESST, à Québec.
Nicolas Bégin, porte-parole de la CNESSTPHOTO : Radio-Canada
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 5 octobre 2020

Les inspecteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ont effectué 637 interventions en milieu de travail en Abitibi-Témiscamingue en lien avec les mesures sanitaires depuis le 13 mars.

Les travailleurs inquiets peuvent aussi déposer une plainte pour faire corriger une situation. Les inspecteurs ont aussi fait le suivi de 62 plaintes dans la région depuis le début de la pandémie.

Avant même qu'on entende parler de cette pandémie-là, il y avait des règles à respecter. Elles existent toujours en période de pandémie et elles existeront toujours quand on n'entendra plus parler de cette fameuse COVID-19-là, un jour. Ni l'employeur ni l'employé ne peuvent faire n'importe quoi, n'importe comment, explique le porte-parole de la CNESST, Nicolas Bégin.

Les employeurs et travailleurs peuvent se référer aux trousses de la CNESST en lien avec leur secteur d’activité.

Au Québec, environ 300 inspecteurs de la CNESST veillent à ce que les employeurs éliminent les dangers sur les lieux de travail.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.