•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Emma Fekete sera de l'atelier lyrique de l’Opéra de Montréal

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du mercredi 26 janvier 2022

Emma Fekete sera de l'atelier lyrique de l’Opéra de Montréal

Emma Fekete admise à l'Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal

Emma Fekete chante en concert.
Emma Fekete a été acceptée à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal.PHOTO : TamPhotography
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 26 janvier 2022

La soprano Emma Fekete, originaire de Val-d'Or, a été acceptée à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. Une opportunité qui pourrait être le tremplin vers la vie professionnelle pour celle qui a étudié pendant 13 ans au Conservatoire de musique de Val-d'Or.

Emma Fekete a découvert la musique à l’âge de quatre ans, alors qu’elle assistait à un concert de violon sur le boulevard Dennison. Elle demande alors un violon à ses parents et se met à suivre des cours de piano et de violon, avant d’entrer au Conservatoire où elle effectue la majorité de son parcours scolaire, jusqu’au Cégep.

J’ai développé un intérêt pour le chant après avoir entendu une petite opérette qui était présentée à la Salle Télébec, je pense que j’avais huit ans. Ça s'appelait Les jardins d’Ève, c’était une opérette par James Dowdy, qui était professeur au Conservatoire pendant longtemps. Par la suite, j’ai pris des cours de chant avec Éliane Bouchard au Centre de musique et de danse de Val-d’Or, raconte Emma Fekete.

Si elle a d’abord pratiqué le chant pop, son amour pour la musique classique et son amour pour le chant se sont rapidement mariés. L’opéra est alors entré dans sa vie.

Après ses études collégiales, elle a poursuivi à l’université du côté de Montréal, puisque le programme de chant n’était pas offert à Val-d’Or à l’époque. J’ai fait deux ans à Montréal, et ensuite j’ai été piquée par l’Europe et j’ai été vraiment intriguée. En Europe, il y a de grandes salles de concert, les plus grands artistes y jouent souvent. C’est beaucoup plus abordable d’aller à l’opéra. J’ai décidé d’aller à Amsterdam, qui est une ville vraiment très cool pour la musique classique, raconte-t-elle.

Après avoir fait son baccalauréat et sa maîtrise à Amsterdam, elle se retrouve dans une année d’entre deux, entre la vie d’étudiante et la vie professionnelle. Elle est maintenant prête à revenir au Québec.

C’est quelque chose que j’ai toujours voulu dans ma vie, c’était d’avoir une carrière internationale, le plus possible des deux côtés de l’océan. Alors j’ai fait des auditions en novembre dernier à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. C’était quatre jours d’audition et on a travaillé avec les professeurs et ça s’est terminé par un concert-gala à la Salle Wilfrid-Pelletier, rappelle-t-elle.

« C’était vraiment spécial pour moi de chanter dans cette salle-là, parce que quand j’étais toute petite, j’allais voir les Grands ballets canadiens qui faisaient Casse-Noisette, donc pour moi, de chanter sur cette scène-là, c’était vraiment quelque chose d’important dans ma vie. »

— Une citation de  Emma Fekete, soprano

Peu de temps après son audition, elle a reçu un appel de la directrice lui indiquant qu’elle était acceptée. J’étais pas mal contente!, lance-t-elle.

Cette participation à l’atelier lyrique se veut vraiment un tremplin vers la vie professionnelle pour la soprano. C’est une résidence de deux ans qui est affiliée à l’Opéra de Montréal. Pendant ces deux ans-là, on est payés, comme des stagiaires, mais on a encore accès à des cours de chant, à des répétitions avec piano. On commence nos premiers pas dans le monde professionnel, donc on peut avoir des contrats avec l’Opéra de Montréal et avoir des petits projets divers au sein de l’atelier, précise-t-elle.