•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La scène Poisson Vollant prend son envol

Des matins en or ICI Première.
Rattrapage du jeudi 17 juin 2021

La scène Poisson Vollant prend son envol

La scène Poisson Volant prend son envol

Des travailleurs s'affairent à déplacer les matériaux sur le site de la presqu'île du lac Osisko.
La scène extérieure de Poisson Volant est aménagée à la presqu'île du lac Osisko à Rouyn-Noranda.PHOTO : Radio-Canada / Vanessa Limage
Des matins en or ICI Première.
Des matins en orPublié le 17 juin 2021

La nouvelle scène estivale du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue, Poisson Volant, est en pleine construction sur la presqu'île du lac Osisko.

La direction artistique du projet a été confiée à Karine Berthiaume, tandis que Victor Baron-Morasse agit en tant que responsable du site.

Les jeudis et vendredis, du 24 juin au 5 septembre, une trentaine de spectacles seront présentés sur le site de Poisson Volant.

Notre site est environ deux à trois fois plus gros que ce qu'on avait à la Guinguette [Chez Edmund], pour pouvoir permettre d'accueillir au moins 250 personnes et que ces personnes-là soient vraiment séparées d'environ deux mètres, explique Victor Baron-Morasse.

Karine Berthiaume et Victor Baron-Morasse sur le site de Poisson Volant à la presqu'île du lac Osisko à Rouyn-Noranda.

La directrice artistique, Karine Berthiaume et Victor Baron-Morasse, responsable du site.

Radio-Canada / Vanessa Limage

C'est comme une grosse bulle avec de petites bulles pour pouvoir accueillir des "familles poissons" avec distanciation!, lance Karine Berthiaume.

Les spectateurs seront répartis sur des tables de pique-nique, des sièges circulaires, dans des loges fermées et sur des terrasses.

Victor Baron-Morasse et Karine Berthiaume placent des tables de bois dans des conteneurs ouverts.

Des conteneurs maritimes ont été adaptés pour accueillir les festivaliers et respecter les mesures sanitaires.

Radio-Canada / Vanessa Limage

Les contraintes de distanciation ont ajouté un défi supplémentaire, mais ont également poussé les responsables à user de créativité. Le coût des matériaux a également eu un impact.

C'est sûr qu'il a fallu réévaluer nos budgets par rapport aux années précédentes, parce que ces matériaux-là, ça coûte. Mais il y a beaucoup de matériel qui nous appartient déjà, qu'on utilise par exemple lors des autres éditions du FME, indique Victor Baron-Morasse.

Une cinquantaine de billets pour certains spectacles seront mis en vente ce jeudi, 17 h, devant le Mudra sur la rue Principale à Rouyn-Noranda.