•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La politisation de la Coupe du monde n’est pas un nouveau concept, selon un expert

Dans la mosaïque, ICI Première.
Rattrapage du lundi 21 novembre 2022

La politisation de la Coupe du monde n’est pas un nouveau concept, selon un expert

La dépolitisation de la coupe du monde de soccer au Qatar

Des drapeaux des pays participant à la Coupe du monde et un ballon sur un terrain de soccer.
La Coupe du monde de soccer se tient au Qatar jusqu'au 18 décembre (archives).PHOTO : Getty Images / ISTOCKPHOTO / KOVOP58
Dans la mosaïque, ICI Première.
Dans la mosaïquePublié le 22 novembre 2022

Le sport et la politique ont toujours coexisté, selon Christian Bergeron, professeur à la Faculté de l'éducation de l'Université d'Ottawa. Que ce soit pendant les Jeux olympiques, la Coupe du monde de soccer ou de rugby, le sport devient une tribune pour exprimer les opinions.

En marge de tous les problèmes qui ont ponctué l'organisation du Mondial, des observateurs se demandent s'il faut politiser ce grand rendez-vous sportif ou le boycotter.

En entrevue, Christian Bergeron, estime que lorsqu’il y a de gros événements comme la Coupe du monde, beaucoup en profitent pour exprimer leur mécontentement sur des enjeux sociaux.

« Le boycottage est une des formes citoyennes pour manifester son incompatibilité entre ses valeurs et celles proposées par le pays organisateur de la Coupe du monde. »

— Une citation de  Christian Bergeron

La Coupe du monde de la FIFA se déroule au Qatar jusqu’au 18 décembre 2022.