•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Awalou Ouedraogo analyse le Coup d'État au Burkina Faso

Dans la mosaïque, ICI Première.
Rattrapage du lundi 3 octobre 2022

Awalou Ouedraogo analyse le Coup d'État au Burkina Faso

Le coup d’État au Burkina Faso démontre une armée divisée, selon un expert

Des hommes cagoulés.
Le nouveau chef autoproclamé de la junte militaire au pouvoir au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré (au centre), défile dans les rues de Ouagadougou.PHOTO : Getty Images / AFP / IDRISSA OUEDRAOGO
Dans la mosaïque, ICI Première.
Dans la mosaïquePublié le 4 octobre 2022

Le coup d’État montre l’incapacité de l’armée burkinabé et de la classe politique en général de faire face aux défis dont fait face la population depuis 2015, selon le professeur Awalou Ouedraogo de l'Université de York.

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, qui avait pris le pouvoir par un coup d’État, le 24 janvier dernier, s’est vu obliger lui-même, de démissionner dimanche dernier, à la suite d’un nouveau coup d’État!

Les nouveaux putschistes sont dirigés par le capitaine Ibrahim Traoré. C’est le deuxième coup d’État en moins d’une année dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest qui connaît une insurrection islamiste depuis 2015.

Awalou Ouedraogo estime en entrevue que le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba au pouvoir depuis le 24 janvier a commis des erreurs à la fois stratégiques et politiques.

Selon le spécialiste en relations internationales, M. Damiba n’a pas apporter de changement majeur dans la riposte de l’armée face à l’insécurité à laquelle sont confrontés les citoyens.

Selon Awalou Ouedraogo, professeur de l’Université de York à la faculté des Arts libéraux et spécialiste en droit international, et en consolidation de la paix en Afrique,