•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Étude sur la mort à l'ère du numérique

Dans la mosaïque, ICI Première.
Rattrapage du lundi 19 septembre 2022

Étude sur la mort à l'ère du numérique

La cyberthanatologie : la mort et ses répercussions dans la sphère numérique

Des employés d'un service funéraire devant un ordinateur.
La pandémie a accéléré le virage technologique de nombreuses industries, dont celle du secteur funéraire. PHOTO : Getty Images / Nikola Stojadinovic
Dans la mosaïque, ICI Première.
Dans la mosaïquePublié le 20 septembre 2022

Le mot cyberthanatologie ne figure dans aucun dictionnaire. Pourtant, il fait référence notamment aux mémoriaux en ligne, aux funérailles sur Internet et aux cimetières virtuels.

Élisabeth Beaunoyer a utilisé ce concept dans sa thèse soutenue récemment à l’Université Laval.

La cyberthanatologie est le prolongement de la thanatologie, une pratique d'embaumement qui est aussi la science spécialisée dans l'étude des aspects biologiques, sociologiques, juridiques, voire politiques de la mort, explique la titulaire d'un doctorat en santé communautaire.

Globalement, on définit la cyberthanatologie comme étant l’articulation de la mort et de ses phénomènes associés avec et au sein des espaces numériques, précise-t-elle.

Portrait d'Elisabeth Beaunoyer

Elisabeth Beaunoyer, professeure à l'Université du Québec à Trois-Rivières

Fournie par Elisabeth Beaunoyer.

Mme Beaunoyer ajoute que son expérience personnelle sur la mort a guidé son choix du sujet de sa thèse.

« J'ai eu l’occasion de côtoyer des gens qui étaient en fin de vie. Mais aussi par la force des choses, j'ai également vécu des deuils dans ma vie personnelle. »

— Une citation de  Elisabeth Beaunoyer, professeure à l'Université du Québec à Trois-Rivières

La chercheure rappelle que lorsqu'on décède, nos empreintes numériques survivent et laissent un héritage numérique.