•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Un nouveau pronom, beaucoup d'émotion!

Dans la mosaïque, ICI Première
Rattrapage du vendredi 26 novembre 2021

Un nouveau pronom, beaucoup d'émotion!

I.E.L. les trois lettres de la discorde

Image de l'écran où apparait la définition de « iel »
L'édition du dictionnaire Le Robert en ligne admet le pronom « iel »PHOTO : Capture d'écran Le Robert en ligne
Dans la mosaïque, ICI Première
Dans la mosaïquePublié le 26 novembre 2021

Récemment, le dictionnaire Le Robert a introduit le pronom iel dans la version en ligne. Ce pronom personnel contracte « il » et « elle » et permet « d'évoquer une personne quel que soit son genre ».

Ces 3 lettres ont déclenché un cataclysme de réactions passionnelles, particulièrement en France où le ministre de l’Éducation a dit haut et fort sa désapprobation et a même déclaré sur Twitter que l’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française. De ce côté de l’Atlantique, les réactions sont plus mesurées

Jeff Tennant, sociolinguiste et professeur adjoint au département d'études françaises de l'Université Western de London, dit accueillir ce nouveau pronom avec le sourire et avec intérêt!

Même si le dictionnaire a « pris les devants » en proposant le pronom iel qui n'est pas encore très répandu dans le langage courant, M. Tennant note que ce pronomsemble être le plus utilisé par les communautés de diversité de genre. Il permet donc de résoudre en partie le problème de la distinction binaire du français.

La langue française garde cependant la prédominance du masculin mais il est de plus en plus admis que la forme masculine peut passer pour une forme neutre.

Pour M. Tennant, la force de la réaction en France n'est pas très étonnante, à l'opposé des linguistes et des sociolinguistes, qui constatent qu'une langue, y compris la langue française, est en perpétuelle évolution.

« En France, il y a toute une tradition de conservatisme linguistique, une déférence à l'autorité sur la langue, l'Académie française. On considère la langue comme un patrimoine qui doit être protégé et gardé et on constate tout changement comme une atteinte à l'intégrité de la langue, une menace pour la langue. »

— Une citation de  Jeff Tennant, sociolinguiste et professeur adjoint au département d'études françaises de l'Université Western de London