•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Décès de Rita Letendre

Dans la mosaïque, ICI Première
Rattrapage du lundi 22 novembre 2021

Décès de Rita Letendre

Une amie de Rita Letendre réagit à son décès

Rita Letendre pose devant un fond vert et bleu.
L'artiste-peintre Rita Letendre en 2008.PHOTO : Jim Lor
Dans la mosaïque, ICI Première
Dans la mosaïquePublié le 22 novembre 2021

Diane Chaperon-Lor, une amie et collaboratrice de longue date de l'artiste-peintre Rita Letendre réagit à son décès survenu le 20 novembre. Au micro de Sylvie-Anne Jeanson, elle rappelle comment l'artiste d'origine québécoise et abénakise avait de l'affection pour la Ville Reine et souligne son legs culturel.

Celle qui a été l’attachée de presse nationale du prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques en 2010 affirme que Rita Letendre était très attachée à Toronto où elle habitait depuis les années 1970.

Elle rappelle que c’est pendant ces années qu’elle a contribué à l’art public, notamment avec l’œuvre Joy, en 1978, un vitrail qui ajoute la beauté de la lumière et de la transparence à la station de métro Glencairn. En septembre dernier, une reproduction d’une gigantesque murale peinte originalement sur un édifice de l'Université Ryerson a été dévoilée à Evergreen Brick Works.

Pendant sa longue carrière de peintre, Rita Letendre a d’abord côtoyé les Automatistes à Montréal, mais elle a toujours refusé les étiquettes, explique son amie.

Rita Letendre a reçu les plus grandes distinctions du pays, dont le prix du Gouverneur général en arts visuels et le prix Borduas au Québec et l’Ordre de l’Ontario. Elle a aussi reçu un doctorat honorifique de l’Université de Montréal. La ville de Drummondville a également créé un prix en son honneur.

Son amie ajoute qu’elle nous laisse en héritage en soixante-dix ans de carrière des centaines de tableaux qui vont continuer d’éclairer des espaces publics et des salles de musées. D’ailleurs, plusieurs grands musées canadiens ont acquis des œuvres de Rita Letendre qui était inspirée par l’univers, les astres et la nature et la spiritualité autochtone.