•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Régine Denesle

D'Est en Est, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 30 décembre 2020

Entrevue avec Régine Denesle

Le sommeil devrait-il être une préoccupation de santé publique?

Une femme souffre d'insomnie.
La pandémie a de lourdes conséquences sur le sommeil des Canadiens.PHOTO : iStock
D'Est en Est, ICI Première.
D'Est en EstPublié le 30 décembre 2020

La pandémie a de lourdes conséquences sur le sommeil des Canadiens. Une méta-analyse de 55 études internationales menée par l'Université d'Ottawa fait état du fait que pour le personnel de santé déployé en première ligne, la privation de sommeil pourrait entraîner des problèmes de santé graves. Par ailleurs, les troubles du sommeil touchent maintenant 55,5 % des Canadiens et ils finissent par avoir un impact important, tant sur la santé mentale que la santé physique, explique Régine Denesle, psychothérapeute, fondatrice et directrice de la Clinique d'insomnie du Centre d'études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS) de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, co-fondatrice et directrice clinique de HALEO