•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

D'Est en Est, ICI Première.
D'Est en Est, ICI Première.
D'Est en Est

Rattrapage du jeudi 3 mars 2022

Résumé

  • 15 heures 30 minutes

    Aujourd'hui à l'émission

  • 15 heures 38 minutes

    Politique québécoise avec Martine Biron

  • 15 heures 49 minutes

    L'agenda culturel du Bas-St-Laurent avec Éric Barrette

  • 16 heures

    Ouverture et tour de table

  • 16 heures 8 minutes

    Le CISSS des Îles acquiert l'Auberge Madeli

  • 16 heures 19 minutes

    Entrevue avec Marie-Hélène Proulx

    Gros plan sur les mains d'un serveur tenant deux petites tasses de café.

    La fin des jobines : quand les employés se réorientent dans un nouveau domaine

    Trouver des employés est une mission difficile pour les employeurs partout au Québec. Plusieurs employés ont profité de la pandémie pour faire une orientation de carrière laissant vacants des milliers de postes. La journaliste de l'Actualité Marie-Hélène Proulx a publié l'article La fin des jobines pour illustrer la situation. Nous la recevons à l'émission.
  • 16 heures 29 minutes

    Bulletin de nouvelles régionales

  • 16 heures 38 minutes

    Entrevue avec Jeanne Robin et Charles Millard

    Dessin d'un aperçu du projet des promoteurs, au centre-ville de Saskatoon

    Revoir l’aménagement du territoire pour atteindre des objectifs collectifs

    Une vingtaine de signataires ont publié une lettre ouverte dans La Presse pour éveiller les gens à l'importance du développement durable du territoire. 500 personnes se sont réunies il y a quelques semaines lors du Sommet québécois sur l'aménagement du territoire, pour exiger une Politique nationale d'architecture et d'aménagement du territoire ambitieuse et visionnaire. Pour nous en parler, nous recevons Charles Milliard, coprésident du Sommet et président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec et Jeanne Robin, coprésidente du Sommet et porte-parole de l'Alliance Ariane.
  • 16 heures 51 minutes

    Entrevue avec Kristina Michaud

    La députée Kristina Michaud, pendant la période de questions à la Chambre des communes le 9 mars 2020.

    Garder le poids du Québec dans le Canada

    La motion du Bloc québécois qui vise à éviter la diminution du poids politique ou la perte d'un siège du Québec à la Chambre des communes a été adoptée à 261 voix contre 63. Le prochain redécoupage de la carte électorale annoncé par Élections Canada l'automne dernier prévoit que le nombre de sièges de députés fédéraux va passer de 338 à 342 en 2024. Le Québec, qui compte 78 sièges, en perdrait un, mais l'Alberta en gagnerait trois et l'Ontario et la Colombie-Britannique, un chacune. La motion a été présentée pour rejeter un scénario qui fait perdre une circonscription et propose une formule de répartition des sièges. On en parle avec la députée d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud.
  • 17 heures 10 minutes

    Tour de table

  • 17 heures 14 minutes

    Le député de Rimouski, Harold Lebel annonce qu'il ne se représentera pas

  • 17 heures 20 minutes

    L'agenda culturel de la Gaspésie avec Marie-Claude Tremblay

  • 17 heures 29 minutes

    Bulletin de nouvelles régionales

  • 17 heures 36 minutes

    Les sports

  • 17 heures 40 minutes

    Géopolitique avec François Brousseau

    Des hommes pointe en direction d'un immeuble éventré.

    Pourquoi l'OTAN n'intervient pas en Ukraine ?

    La guerre d'Ukraine entre aujourd'hui dans sa deuxième semaine. Selon les autorités de Kiev, au moins 2000 civils ont été tués depuis le 24 février par les bombardements sur des places publiques et des immeubles résidentiels, tandis que l'armée ukrainienne affirme avoir tué au moins 3500 soldats russes. Malgré une résistance acharnée des Ukrainiens, l'armée russe progresse lentement et a pris hier une ville importante du Sud, Kherson, face à la Crimée. L'opinion publique étrangère est bouleversée par ce qui se passe là-bas. Les avis peuvent varier sur ce qu'on devrait ou non faire pour aider les Ukrainiens. Une question qu'on entend souvent ces derniers jours est :pourquoi l'OTAN n'intervient-il pas sur le terrain pour aider ces populations civiles bombardées ? La réponse de l'analyste aux affaires internationales François Brousseau.