•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'art pour écrire l'histoire

Quelques vases en céramique sur lesquels on peut voir des images d'une famille chinoise. En arrière-plan on peut voir la projection d'une image d'un chemin de fer.
Le travail de Jeannie Mah avec la porcelaine fait évoque une tension entre l'art décoratif et la nature de l'objet pratique.PHOTO : Raphaële Frigon
Culture et confiture, ICI Première
Culture et confiturePublié le 28 mai 2022

La céramiste Jeannie Mah intègre la photo et la porcelaine dans son art pour exprimer son miliantisme social.

Fille d’immigrants chinois, Jeannie Mah est née à Régina au début des années cinquante. Elle a vécu en France, puis à Vancouver pendant trente ans avant de retourner s’installer à Regina. Toutes ces étapes de vie ont influencé sa carrière d’artiste qui l’a menée à être reconnue comme une artiste majeure de la Saskatchewan, dont les œuvres rayonnent sur la scène internationale.

Les œuvres de l’artiste sont le reflet des causes pour lesquelles elle milite. Des objets en porcelaine, comme des tasses racontent l’histoire tirée d’archives photo.

L’exposition intitulée « Human capital », présentée à la galerie de McKenzie, il y a deux ans, sera présentée à Calgary en octobre. Son travail parle de l'impact des politiques d'immigration du Canada, et du rôle que l'immigration joue dans la formation de l'identité canadienne.