•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pression du corps parfait : les hommes aussi n’y échappent pas

Avoir 20 ans aujourd'hui, c'est vivre dans un monde d'images de perfection corporelle illusoire.
Avoir 20 ans aujourd'hui, c'est vivre dans un monde d'images de perfection corporelle illusoire.PHOTO : iStock
Publié le 29 décembre 2018

Moins médiatisée que la pression corporelle de beauté féminine, l'exigence d'une image corporelle parfaite touche aussi l'homme. La comédienne et reporter Pascale Devrillon a rencontré Vincent, un assidu de la salle d'entraînement qui veut augmenter son capital de séduction, et Samuel, un acteur qui souhaite se muscler parce que son corps est son principal outil de travail.

De 2012 à 2014, les ventes de produits de beauté pour hommes ont augmenté de plus de 70 %, les statistiques témoignant d'un accroissement des préoccupations esthétiques chez les hommes. Certes, il faut se réjouir de l'utilisation de crèmes hydratantes par une gent masculine désireuse d'améliorer la santé de sa peau, mais certains s'en soucient à un point inquiétant.

L'histoire de Vincent, séducteur refoulé

Vincent s'impose de quatre à six séances d'entraînement par semaine. Jadis, il se trouvait gros et peu attirant, et s'interdisait de courtiser les femmes. « Je ne suis pas très grand, dit-il. Sans doute étais-je complexé et voulais-je aller à la salle d'entraînement pour compenser. N’ayant pas la hauteur, on peut avoir la masse. »

Il semble que le jeu de la séduction soit de plus en plus cruel, notamment sur les réseaux de rencontre en ligne. Sur Tinder, par exemple, certaines filles exigent de leurs prétendants des mensurations très précises : en dehors d'une certaine taille et d'une certaine quantité de muscles, point de salut.

Le récit de Samuel, comédien passionné

Acteur de plus en plus populaire au théâtre et dans les séries jeunesse, Samuel a commencé à s'entraîner après qu'un metteur en scène lui a fait sentir que ses bras et sa poitrine n'étaient pas assez musclés pour un rôle. Il se trouvait aussi auparavant trop grand et trop mince, « comme une grande échalote ».

La pression est forte dans son milieu, où la contrainte est de se muscler tout en conservant un équilibre, pour laisser la porte ouverte à une grande diversité de rôles. Homosexuel, Samuel dénonce aussi les normes élevées des membres de la communauté gaie, qui s'expriment sans retenue sur des applications telles que Grindr.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser