•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le cabaret Fuck la culture du viol

Christiane Charette, ICI Première.
Audio fil du dimanche 8 juillet 2018

Le cabaret Fuck la culture du viol

Raconter un viol par l'humour

Judith Lussier et Coco Béliveau derrière un micro à la Taverne Pelican.
Judith Lussier et Coco BéliveauPHOTO : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck
Christiane Charette, ICI Première.
Christiane CharettePublié le 8 juillet 2018

Dans son spectacle Fuck la culture du viol, qu'elle présente en compagnie de Judith Lussier, Coco Belliveau raconte un viol qu'elle a subi il y a quelques années. Elle explique à Christiane Charette comment il est possible de rire d'un sujet aussi grave qu'une agression.

Coco Belliveau a été agressée par un chauffeur de taxi qui devait la conduire chez elle. Une fois à la maison, elle a raconté son expérience à son colocataire de l'époque, Daniel Pinette, un humoriste lui aussi acadien. Après avoir entendu son histoire, celui-ci l'a encouragée à écrire un sketch d'humour à ce sujet.

« J'étais vraiment fâchée, parce que je trouvais ça tout à fait ridicule qu'il ne fasse pas bien son travail [de chauffeur]. »

— Une citation de  Coco Belliveau, humoriste

Elle raconte que le comportement du chauffeur l'a d'abord figée. Elle croit toutefois que c'est son sens de l'humour qui lui a permis de s'en sortir.

« Je me suis virée vers lui et j'ai dit : "Ta mère ne serait pas contente si elle te voyait là". [Ces paroles l'ont figé à son tour] et il a arrêté complètement [de m'agresser]. Ç'a bien tourné finalement, mais ça allait mal au départ. Ça allait vraiment mal. »

Définir la culture du viol

L'expression « culture du viol » suscite encore plusieurs malentendus, explique Judith Lussier.

« C'est l'expression qu'on a choisie pour décrire un ensemble de comportements et d'attitudes qui banalisent le viol, qui banalisent les agressions sexuelles et qui maintiennent une espèce de domination des hommes dans l'espace par rapport aux femmes. »

— Une citation de  Judith Lussier, chroniqueuse et humoriste

Ces comportements sont culturels, ajoute-t-elle, et ils sont souvent excusés par l'humour.

« Historiquement, l'humour, c'est rire du roi, rire des gens qui dominent, donc [dans son numéro], Coco rit de son chauffeur de taxi et montre comment son comportement est ridicule. »

Le quatrième cabaret Fuck la culture du viol sera présenté le jeudi 12 juillet à l’Olympia à Montréal (Nouvelle fenêtre) à l'occasion du Grand Montréal comédie fest. Judith Lussier est en spectacle avec Les Brutes (Nouvelle fenêtre) (en compagnie de Lili Boisvert) les 16 et 17 août prochains au Théâtre Sainte-Catherine, à Montréal. Elle participe aussi à la nouvelle série web On ne se fera pas d’amis, avec Manal Drissi, Preach et Ouellet (Nouvelle fenêtre), qui sera aussi présentée en septembre à Télé-Québec. À l'occasion du ZooFest (Nouvelle fenêtre), Coco Belliveau anime le Show XXX (Nouvelle fenêtre), dont les prochaines représentations sont les 19 et 20 juillet. Toujours au ZooFest, elle participe aussi au spectacle Les divas copines (Nouvelle fenêtre), avec Catherine Thomas, les 16 et 17 juillet au Monument-National.