•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Avenir incertain pour le bateau La Tournée

C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du mardi 22 mars 2022

Avenir incertain pour le bateau La Tournée

Avenir incertain pour le bateau La Tournée

Le bateau La Tournée accosté à un quai du lac Saint-Jean.
Le bateau La Tournée a connu ses plus belles années au début des années 80.PHOTO : Radio-Canada / Gilles Munger
C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareilPublié le 22 mars 2022

L'avenir du bateau La Tournée est plus qu'incertain au Lac-Saint-Jean. Les élus d'Alma se demandent s'il est toujours à propos que la municipalité opère l'embarcation pendant la saison estivale.

Ils ont demandé au directeur général du site touristique Dam-en-Terre de faire évaluer le bateau et de réfléchir aux différents scénarios possibles, soit le statu quo, la vente ou une nouvelle offre de service.

En entrevue à la l’émission C’est jamais pareil, le conseiller municipal et président de la Dam-en-Terre, François Carrier, a rappelé que l’achalandage du bateau La Tournée était loin d’être ce qu’il était il y a plusieurs années. Au début des années 80, environ 19 000 personnes montaient à bord chaque été pour se divertir. Désormais, on n’en compte qu’autour de 3500 chaque saison estivale. La rentabilité en subit évidemment les contrecoups.

On peut parler, chaque année, de plus ou moins 100 000 $ pour mettre en marche le bateau La Tournée, et s’ajoute à cela l’essence à chaque sortie et les salaires de l’équipage. C’est quand même assez important comme coût, explique François Carrier.

« On pense que le modèle idéal serait de pouvoir partager ces coûts avec les autres MRC et les autres municipalités autour du lac pour qu’elles fassent profiter du lac à leur population et leurs touristes. »

— Une citation de  François Carrier, conseiller municipal d'Alma et président de la Dam-en-Terre

Le conseil de ville s’attend à ce que la période d’évaluation du bateau et de réflexion quant à son avenir prenne fin d’ici cinq semaines, après quoi les élus pourraient être en mesure de statuer sur la suite. Chose certaine, ils souhaitent avoir pris une décision avant l’été.