•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Kate Harvey

C'est jamais pareil, ICI Première.

Alma : Le Renfort offre un premier logis pour combattre l’itinérance

Le Renfort offre des services aux personnes atteintes de troubles de santé mentale.
Le Renfort est basé à Alma.PHOTO : Avec l'autorisation du Renfort
C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareilPublié le 27 octobre 2021

Les personnes en situation d'itinérance dans le secteur Lac-Saint-Jean Est ont maintenant accès à un lieu d'accueil. Le Centre de rétablissement Le Renfort d'Alma dispose d'un premier logement dans le cadre de son projet Le loft itinérance.

La coordonnatrice clinique de l’organisme, Kate Harvey, affirme qu’il s’agit d’une première étape pour répondre aux besoins des personnes sans logis à l’approche de l’hiver.

Le petit appartement est adjacent au centre d’hébergement situé sur la rue Harvey. Une personne dans le besoin y est admise pour une durée maximale de 30 jours.

« L’objectif est de permettre à cette personne d’être hébergée dans un milieu sécuritaire pour se stabiliser et amorcer une démarche vers le rétablissement. »

— Une citation de  Kate Harvey, coordonnatrice clinique, Le Renfort

Les intervenants du centre veilleront à établir un lien étroit avec cet individu pour pouvoir évaluer sa situation. Ensuite, ils lui proposeront des solutions.

« Le loft est ouvert à toute personne qui traverse une situation d’itinérance ou d’instabilité résidentielle. »

— Une citation de  Kate Harvey, coordonnatrice clinique, Le Renfort

Kate Harvey explique que les demandes seront acheminées par les organismes partenaires et les travailleurs de rue. Tous ceux qui inscrivent leur nom pour bénéficier du service seront rencontrés rapidement.

La coordonnatrice précise que le portrait de l’itinérance dans ce secteur du Lac-Saint-Jean est peu connu, mais que les besoins sont bien réels.