•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Audrey Naud

C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 23 septembre 2021

Entrevue avec Audrey Naud

Saguenayensia souligne le 50e anniversaire du Cégep de Saint-Félicien

L'entrée du Cégep de Saint-Félicien.
Le Cégep de Saint-FélicienPHOTO : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson
C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareilPublié le 23 septembre 2021

La plus récente édition de la revue historique Saguenayensia est consacrée au 50e anniversaire du Cégep de Saint-Félicien.

Les articles qu’on y retrouve permettent notamment de revivre les balbutiements de l’institution, dont l’emplacement a fait l’objet d’une véritable guerre de clochers dans le haut du Lac-Saint-Jean à l’époque. Les villes de Saint-Félicien et de Dolbeau souhaitaient toutes les deux devenir des lieux d’enseignement supérieur.

La revue présente aussi des textes sur le militantisme, sur la vie étudiante et sur les programmes développés spécifiquement pour Saint-Félicien. Ce sont d’ailleurs ces programmes basés sur les besoins du milieu qui caractérisent le plus le cégep, selon la coordonnatrice des projets et des communications à la Société historique du Saguenay, Audrey Naud. Elle cite en exemple le programme technique du milieu naturel, unique au Québec.

« Le Cégep a vécu et vit encore par la passion des gens qui y travaillent et leur détermination, ce qui paraît dans les articles. »

—  Audrey Naud, coordonnatrice des projets et des communications, Société historique du Saguenay

Le magazine s’attarde aussi au campus de Chibougamau, qui souligne cette année ses 40 ans. Une entrevue avec le premier directeur du Cégep de Saint-Félicien, Patrice Laroche, permet également de revivre les premières années de l’institution.

Cette édition de Saguenayensia a été plus compliquée que les autres à ficeler en raison de la pandémie. En entrevue à C’est jamais pareil, Audrey Naud a expliqué que le centre d’archives du Cégep de Saint-Félicien n’était pas accessible pendant une longue période. Ceux qui ont participé à la rédaction du numéro ont dû effectuer des entrevues avec les principaux acteurs par téléphone ou de façon virtuelle. Les auteurs voulaient avoir des entrevues enregistrées pour qu’elles puissent être disponibles dans 50 ans pour le 100e anniversaire, explique-t-elle.