•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 3 mars 2021

Sauvetage des commerces de St-André

La mobilisation pour sauver la coopérative de Saint-André va bon train

Publié le 3 mars 2021
Un quatre-roues se trouve devant la pompe à essence du relais.
Le relais de la municipalité de Saint-André.PHOTO : Arianne Béland

Les efforts de la population de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean pour tenter de sauver la coopérative de l'endroit, qui exploite le Relais Saint-André, se poursuivent et donnent des résultats encourageants.

La coopérative comprend à la fois un restaurant, un dépanneur et une station-service. C’est un service dont on ne peut pas se passer à Saint-André, a expliqué la présidente du conseil d’administration, Martine Chrétien, en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

La coopérative a besoin de 95 000 $ pour effectuer des rénovations au Relais Saint-André. Des travaux de mise aux normes des pompes à essence doivent être entrepris à la demande de l’assureur. La station-service génère au moins 40 % des revenus de la coopérative.

Après avoir lancé un appel à tous il y a quelques semaines pour mobiliser le milieu, les responsables de la coopérative ont reçu l’appel de plusieurs élus et d’entreprises notamment. On a beaucoup de demandes de subventions qui vont commencer au mois d’avril, se réjouit Mme Chrétien, optimiste quant à la suite des choses.

La municipalité de Saint-André a aussi adopté une résolution pour contribuer financièrement au projet, selon ce qui manquera à la fin du processus.

« Le projet sera rendu à terme au mois d’octobre comme prévu, avec soit des dons, des subventions ou un petit prêt. Mais c’est certain que ça va se faire. »

—  Martine Chrétien, présidente du c.a.
Une jeune fille travaille au comptoir du dépanneur.

Le relais de la municipalité de Saint-André.

Arianne Béland

Le conseil d’administration a déjà amassé 6000 $ en recrutant de nouveaux membres et en dons de toutes sortes. Elle souhaite atteindre un montant de 10 000 $ de cette façon, une somme qui servira de mise de fonds.

« Les gens sont vraiment derrière nous et nous encouragent. »

—  Martine Chrétien, président du c.a.

On a plein de courriels de gens qui veulent nous aider. Il y a plein de gens de l’extérieur de la région qui deviennent membres même s’ils ne passent que quelques fois par année, explique la bénévole.

Le Relais Saint-André est le dernier commerce du genre dans cette petite municipalité. Sa fermeture forcerait les résidents à faire plusieurs dizaines de kilomètres pour obtenir des denrées de base et de l’essence.