•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 10 février 2021

Paiement de taxes reporté à Saguenay

Le report du premier versement de taxes pourrait coûter 850 000 $ à Saguenay

Publié le 10 février 2021
Michel Potvin dans le hall de l'hôtel de ville
Le conseiller municipal Michel Potvin est le président de la Commission des finances à Saguenay.PHOTO : Radio-Canada

Si tous les citoyens se prévalent du délai de deux mois accordé par Saguenay pour le premier versement des taxes municipales, la Ville encourra des pertes financières de 850 000 $.

Selon le président du comité des finances de Saguenay, Michel Potvin, cette mesure d’aide officiellement annoncée mardi par la mairesse Néron pour soulager les contribuables et les entreprises touchés par la crise sanitaire obligera aussi la Ville à emprunter.

C’est sûr qu’on a des frais tous les mois. L’argent entre en deux paiements, au mois de février et au mois de juin. Donc, en théorie et en pratique, on va être obligés d’aller sur la marge de crédit, d’emprunter de l’argent. On a des remboursements d’environ 30 à 40 millions de dollars par mois. On ne l’aura pas cet argent-là donc on va être obligés de l’emprunter. Peut-être pas à un gros taux, mais il va falloir l’emprunter, a indiqué le grand argentier de Saguenay, en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Une douzaine de possibilités ont été étudiées par le comité des finances pour soulager les contribuables. Au bout du compte, la Ville a conclu que le report du premier paiement était le scénario le plus simple et a ainsi décidé d’emboîter le pas à bon nombre d’autres villes québécoises.

Saguenay avait-elle les moyens d’aller de l’avant avec une telle mesure? C’est l’exception de l’exception de l’exception. On a eu de l’argent de Québec pour ces exceptions-là. Il faut donner un signal qu’on peut aider les gens, poursuit Michel Potvin, qui croit que Saguenay a été l’une des villes les plus proactives en matière de mesures d’aide aux citoyens et aux commerçants affectés par la crise sanitaire.

Les citoyens n'auront pas à payer d'intérêts s'ils choisissent de se prévaloir du délai.