•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 13 janvier 2021

Pourquoi tant de cannabis illégal?

Pourquoi le cannabis illégal est-il encore présent malgré l’ouverture de la SQDC?

Publié le 13 janvier 2021
Un homme fumant du cannabis.
Un homme fumant du cannabis.PHOTO : Getty Images / CasarsaGuru

L'importante frappe du Service de police de Saguenay mardi à l'endroit d'un réseau de trafic illégal de cannabis à Jonquière montre à quel point le marché noir est toujours actif, même deux ans après la création de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Selon le professeur émérite à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, Serge Brochu, la Société québécoise du cannabis n’accapare qu’un peu plus du tiers du marché actuellement. Il reste les deux tiers pour les marchés criminels, indique-t-il.

M. Brochu explique que la Société québécoise du cannabis a pourtant fait des progrès importants depuis sa mise en place. La Société offre un bon service et ses prix sont compétitifs.

C’est au Québec que le prix légal ressemble le plus à celui de la rue, précise le spécialiste. Il y a environ 2 $ d’écart au niveau du gramme.

Alors pourquoi le marché noir est-il autant présent? Serge Brochu estime que l’âge légal pour consommer du cannabis, soit 21 ans, explique une bonne partie du phénomène.

« On pense qu’environ 40 % des jeunes de 18 à 21 ans consomment du cannabis à l’occasion. Ils n’ont pas le choix : ils doivent aller sur le marché illicite pour se procurer leur cannabis. »

—  Serge Brochu, professeur émérite à l'École de criminologie de l'Université de Montréal

Le professeur ajoute que certains types de produits ne se retrouvent pas sur les tablettes de la Société québécoise du cannabis. Aussi, le fait que les succursales soient parfois loin du domicile convainc plusieurs consommateurs de contacter directement leur vendeur personnel. Le revendeur du quartier va se faire un plaisir de venir chez vous rapidement porter sa livraison de cannabis, ce que les commandes en ligne de la SQDC ne pourraient jamais faire dans un délai aussi court.

Devrait-on diminuer l’âge légal pour consommer?

Baisser l’âge légal de 21 ans pour consommer du cannabis serait une solution, mais elle provoquerait d’autres problèmes selon le professeur. Par exemple, cette mesure pourrait amener les jeunes à consommer plus tôt. Actuellement, l’âge d’initiation est 18,6 ans.

« La santé publique doit faire l’équilibre : on veut ravir des parts de marché au marché criminel, mais en même temps on ne veut pas favoriser la consommation de ces jeunes. »

—  Serge Brochu, professeur émérite à l'École de criminologie de l'Université de Montréal

Le spécialiste est d’avis que le marché noir de vente de cannabis va toujours exister malgré la légalisation de la consommation, mais il est convaincu qu’il sera moins présent dans les années à venir, à l’image de la vente illégale d’alcool qui n’existe presque plus.