•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 30 septembre 2020

Choqué par le décès de Joyce Echaquan

Le Dr Stanley Vollant est troublé par la mort de Joyce Echaquan

Publié le 30 septembre 2020
Le chirurgien Stanley Vollant.
Le chirurgien Stanley VollantPHOTO : Radio-Canada / Émilie Dubreuil

Le chirurgien innu originaire de Pessamit, Stanley Vollant, espère que la mort de Joyce Echaquan à l'hôpital de Joliette lundi entraînera une prise de conscience du racisme systémique dont sont victimes les Autochtones et des changements qui sont nécessaires dans le système de santé.

Le Dr Vollant s’est dit troublé par les circonstances entourant le séjour à l’hôpital de l’Atikamekw dans la mi-trentaine. Malheureusement, c’est un incident qui témoigne de choses que l’on connaît depuis des dizaines d’années, le racisme systémique dans le système de santé. Des incidents, il y en a eu, il y en a, il y en aura encore à cause des murs d’incompréhension qui sont soulevés par la méconnaissance, a-t-il souligné en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Le chirurgien, qui a pratiqué dans plusieurs hôpitaux du Québec, raconte avoir été témoin d’incidents et avoir entendu parler de plusieurs cas de racisme envers des Autochtones.

Il cite l’exemple d’une tante diabétique qui s’est présentée dans un hôpital de la Côte-Nord. Elle avait une infection du rein, son taux de diabète est monté au-dessus de 30, un niveau très dangereux, explique Stanley Vollant. Elle est arrivée très confuse à cause du sucre trop élevé dans son sang, elle avait une odeur presque alcoolique à cause de la transformation du sucre et l’infirmière, au lieu de prendre sa glycémie immédiatement l’a laissée poireauter parce qu’elle disait : “C’est une autre Indienne saoule et on va la laisser dessaouler un peu”. Elle a finalement été amenée en réanimation et traitée après qu’une autre infirmière eut vérifié sa glycémie.

Dans sa pratique, le médecin constate qu’une perception ou des préjugés racistes peuvent avoir des effets négatifs sur le traitement et peuvent même entraîner la mort. Il souhaite que les gouvernements provincial et fédéral appliquent les recommandations issues des différentes commissions d’enquête menées au cours des dernières années.

« On est tannés qu’il y ait un immobilisme du gouvernement, qu’il ne fasse rien sauf des recommandations. Qu’on martèle et qu’on martèle, mais qu’aucune action ne se fasse. »

—  Le Dr Stanley Vollant, chirurgien

Des vigiles à la mémoire de Joyce Echaquan ont été organisées dans plusieurs régions du Québec, dont le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Stanley Vollant est le premier Autochtone québécois à devenir chirurgien, en 1994.