•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vandalisme nautique à Saint-Félicien

C'est jamais pareil, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 13 août 2020

Vandalisme nautique à Saint-Félicien

Actes de vandalisme sur la rivière Ashuapmushuan à Saint-Félicien

Une bouée endommagée sur l'eau.
Des plaisanciers filent à toute vitesse et heurtent les bouées destinées à la sécurité des navigateurs, causant des bris.PHOTO : courtoisie Hugo Séguin-Dumas
C'est jamais pareil, ICI Première.
C'est jamais pareilPublié le 13 août 2020

Le Club nautique de Saint-Félicien est choqué et exaspéré par le manque de civisme de certains plaisanciers sur la rivière Ashuapmushuan. Plusieurs bouées ont été heurtées par des bateaux, causant des bris importants.

Depuis le début de l’été, l’organisation a recensé au moins six bris, et la saison de navigation n’est pas encore terminée. La vitesse est souvent en cause.

« En frappant les bouées, elles craquent, prennent l’eau, certaines coulent, d’autres deviennent perpendiculaires avec l’eau. On demande à la population de faire attention. »

— Une citation de  Hugo Séguin-Dumas, vice-président, Club nautique de Saint-Félicien
Une bouée heurtée par un bateau.

L'une des bouées heurtées par un bateau cet été sur la rivière Ashuapmushuan

courtoisie Hugo Séguin-Dumas

Le vice-président du Club nautique, Hugo Séguin-Dumas, indique que la facture gonfle dangereusement. Les dommages sont coûteux puisque chaque balise conforme à la réglementation vaut environ 1000 $.

L’aide qui nous est versée n’est pas suffisante pour nous permettre de remplacer totalement la flotte de bouées endommagées chaque année, explique-t-il. De plus en plus, le chiffre augmente et les coûts également.

Il demande à la population d’être aux aguets et d’aider les policiers à identifier les plaisanciers responsables en prenant des photos ou des vidéos et en communiquant avec la Sûreté du Québec. Des accusations de méfaits pourraient être déposées contre les vandales.