•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un voyage qui reste mémorable pour une équipe de hockey d'Amos... 41 ans plus tard!

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du 21 mars 2023 : Le budget provincial, le FME sans DG, une équipe de hockey d'Amos en France en 1982

Un voyage qui reste mémorable pour une équipe de hockey d'Amos... 41 ans plus tard!

En 1982, Amos s’envolait pour la France pour une série de 7 matchs de hockey

Une photo d'archives d'un groupe de près de 40 personnes.
Le groupe d'Amos lors du mémorable voyage de hockey en Europe en 1982.PHOTO : Gracieuseté - Jean-Paul Veilleux
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 22 mars 2023

C'était en mars 1982. Après des mois de campagne de financement, de tournois de balle-molle et de soupers spaghetti, un groupe de 41 personnes d'Amos, appelé le Groupe Harricana, s'envole vers la France pour jouer une série de sept matchs de hockey face à différentes formations de ce pays.

Le scénario abitibien a été écrit bien avant le film Les Boys 2 de Louis Saia. Dans celui des Amossois, la prémisse est un manque de joueurs de hockey dans la ligue où évolue Jean-Paul Veilleux, ancien propriétaire de la Brasserie Harricana. Le bassin de hockeyeurs seniors est trop faible et les empêche de jouer des parties.

Un soir vient cette idée d’organiser un voyage sportif sur le Vieux Continent. Ce n’était pas pour ramener des joueurs français au Québec, mais intéresser les Abitibiens à se joindre à nos différents tournois, se rappelle Jean-Paul Veilleux.

Une page dans le journal L'Écho concernant le voyage du Groupe Harricana.

Gracieuseté - Archives nationales du Québec

Pour Jean Dion, trésorier du Groupe Harricana et joueur de l'équipe, cette aventure a été mise sur pied surtout pour le plaisir. L’idée venait de Jean-Paul. C’est un organisateur hors pair. Ce n’est pas le meilleur pour travailler, mais c'est le meilleur pour faire travailler les autres!, raconte Jean Dion, l’air taquin.

Grâce à un intermédiaire installé à Montréal, un périple de presque trois semaines est organisé et sept matchs sont prévus dans différentes villes françaises.

Photo d'archives d'une équipe de hockey en 1982.

L'équipe de hockey d'Amos lors de son voyage en Europe en 1982.

Gracieuseté - Jean-Paul Veilleux

Reçus comme des dignitaires

Les joyeux Amossois, comme ils sont appelés dans le journal L'Écho à l’époque, arrivent en France le 7 mars 1982 et deux jours plus tard, ils affrontent l'équipe de Megève.

Dans chaque ville française, le Groupe Harricana était reçu avec de grands cocktails de bienvenue, se souvient Jean-Paul Veilleux. Ils étaient attendus à la mairie, où un cadeau leur était offert. Celui reçu à Chamonix l’a particulièrement marqué.

C’était une cloche à vache! C’est un emblème pour eux. En échange, nous, on remettait une peau de castor montée sur un cerceau de bois. La peau avait été offerte par Michel, du Refuge Pageau d’Amos, relate Jean Paul Veilleux.

Un reportage photos publié dans le journal L'Écho au retour du Groupe Harricana de son voyage en Europe.

Gracieuseté - Archives nationales du Québec

Jean Dion, lui, se souvient que le niveau de jeu des Européens était relevé pour un pays où le soccer prend presque toute la place. C’était compétitif, mentionne-t-il. C’étaient des matchs relativement serrés. Il y avait des Québécois installés en France à l’époque pour développer le hockey là-bas.

Les Abitibiens auraient remporté quatre parties, subi deux défaites et livré un match nul au cours de cette série, selon les souvenirs de Jean-Paul Veilleux.

Deux hommes posent près d'une table de trophées et de souvenirs.

Jean-Paul Veilleux (à gauche), l'un des organisateurs du voyage.

Gracieuseté - Jean-Paul Veilleux

Tourisme et suspensions!

Tout comme dans Les Boys 2, il n’y avait pas que le sport qui occupait les participants de l'aventure. Entre les parties, les Amossois ont joué les touristes.

On a eu la chance de visiter une partie de la France qu'on n'aurait pas eu la chance de voir autrement, signale Jean Dion. Habituellement, on visite Paris, Marseille... mais là, on a vu une section du pays avec une nature et des paysages extraordinaires. On a fait du ski dans les montagnes, c’était fantastique!

Un reportage photos publié dans le journal L'Écho évoquant la préparation des joueurs du Groupe Harricana en vue du voyage.

Gracieuseté - Archives nationales du Québec

Un arrêt de quelques jours sur la Côte d’Azur a été mémorable pour certains membres du Groupe Harricana, selon Jean-Paul Veilleux, qui se rappelle que quelques joueurs ont un peu trop profité du soleil et des plages.

Notre comité de discipline interne a dû suspendre des joueurs qui avaient fait trop la fête!, évoque M. Veilleux à la blague.

La seule différence entre l’histoire amossoise de 1982 et Les Boys 2, film sorti en 1998, est que les Abitibiens ne se sont pas fait voler leur matériel de hockey… Pour le reste, c’est identique, selon Jean Dion et Jean-Paul Veilleux.

- Un reportage de Marc-Olivier Thibault