•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le journal Le Citoyen modifie son format

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du lundi 23 janvier 2023

Le journal Le Citoyen modifie son format

Le journal Le Citoyen change de format

La page couverture du journal Le Citoyen.
Le journal Le Citoyen est publié dans un nouveau format à compter de cette semaine.PHOTO : Radio-Canada / Marc-André Landry
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 23 janvier 2023

Le Citoyen, hebdomadaire distribué gratuitement en Abitibi-Témiscamingue, change de look et de format.

Frédéric Couture, président du groupe Médialo, propriétaire du Citoyen et d’autres hebdomadaires au Québec, explique que ce changement a été effectué dans l’éventualité où le journal devrait être distribué par Postes Canada au lieu du Publi-Sac, comme c’est encore le cas actuellement.

Le format sera réduit un peu pour être carré, indique-t-il. Publi-Sac subit des transformations, il y a plusieurs rumeurs par rapport à ça, et l’une des conséquences est qu’il y aurait peut-être une possibilité, dans certains marchés, d’utiliser Postes Canada pour faire la livraison des journaux. Et pour passer par Postes Canada, ça prend un format standard. On l’a adopté [le nouveau format] pour être préparés au cas où il y aurait un changement du côté de Publi-Sac. C’est sûr qu’on publie toujours papier et on va continuer dans ce sens-là, mentionne M. Couture.

À compter de cette semaine, le format de la version imprimée du Citoyen est donc réduit de deux pouces sur la hauteur. Le journal passe de 11 [pouces sur] 13 à 11 [pouces sur] 11 et quart. En même temps, on en a profité pour revoir complètement la facture graphique de nos journaux, dont le logo et la mise en page intérieure. Notre intention est aussi de publier dorénavant un peu plus de pages pour augmenter l’expérience client, souligne Frédéric Couture.

A-t-il des appréhensions compte tenu de la mutation dans le monde médiatique, notamment dans le cas des journaux papier? Depuis plusieurs années, les journaux locaux subissent plusieurs pressions, mais nous, on continue, on regarde toutes les possibilités, on fait des changements, des améliorations, on étudie toutes les options, répond M. Couture en rappelant que les groupes de presse bénéficient du soutien des gouvernements fédéral et provincial depuis quelques années.

L'affiche du journal « Le Citoyen » sur la bâtisse qui abrite ses locaux.

Les locaux du journal « Le Citoyen » à Rouyn-Noranda.

Radio-Canada / Emily Blais

Le magnat de la presse hebdomadaire provinciale ajoute que son groupe compte accorder un peu plus d’espace à la rédaction dans ses journaux. Notre objectif est de baisser un peu le ratio de publicité. On veut augmenter le contenu [rédactionnel], on va laisser plus de place aux textes et on espère toujours publier le plus de pages possible, affirme Frédéric Couture.

Celui-ci signale que ces modifications n’entraîneront aucun changement du côté des effectifs du Citoyen dans la région. Nous avons quatre ou cinq journalistes en plus de tous les pigistes qui travaillent pour nous, précise-t-il.

« On doit toujours s’adapter »

Le journal Le Devoir rapportait récemment que selon des données du Centre d’études sur les médias, 40 % des lecteurs réguliers de 18 ans et plus lisaient les journaux papier en 2017 et que ce taux a chuté à 18 % en 2021.

Ces chiffres ne semblent pas trop inquiéter Frédéric Couture. On a des défis, mais Le Devoir [et les autres journaux quotidiens], ce n’est pas le même marché que nous. Nous sommes des journaux locaux, on est proches de nos communautés, assure-t-il.

Du côté de la stratégie de visibilité, M. Couture reconnaît que les modèles changent et évoluent. On doit toujours s’adapter, revoir nos pratiques, et on travaille dans ce sens-là. Le Publi-Sac n’est pas notre entreprise, alors on doit regarder toutes les options, mais il est certain qu’on travaille toujours à conserver notre édition papier, fait-il remarquer.