•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Patrick Senécal lance le Salon du livre d’Abitibi-Témiscamingue

Ça vaut le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 26 mai 2022

Patrick Senécal lance le Salon du livre d’Abitibi-Témiscamingue

Patrick Senécal lance le Salon du livre d’Abitibi-Témiscamingue

Patrick Senécal devant un kiosque de livres
Patrick Senécal, président d'honneur du 46e Salon du livre de l’Abitibi-TémiscaminguePHOTO : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin
Ça vaut le retour, ICI Première
Ça vaut le retourPublié le 26 mai 2022

Le 46e Salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue s'ouvre ce jeudi du côté de Ville-Marie.

Une cinquantaine d’auteurs donnent rendez-vous au public jusqu’à dimanche au Témiscamingue.

La présidence d’honneur de l’événement a été confiée à Patrick Senécal, auteur bien connu notamment pour ses romans d’horreur.

Celui qui en est à son troisième passage à Ville-Marie affirme ne pas avoir été difficile à convaincre lorsqu’il a été approché pour occuper ce rôle.

J’ai dit oui d’emblée, c’est bien rare qu’on me tord un bras pour un salon du livre, surtout pas les salons du livre qui sont plus en région. L’Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Rimouski, tous ces salons-là qui sont loin de chez nous, c’est des salons que les auteurs on aime beaucoup parce qu’on se sent vraiment comme en vacances. On sait qu’à ces salons-là, on est toujours bien traités vu qu’on n’est pas nombreux, il y a beaucoup d’attention sur nous, on se sent très privilégiés d’être dans ces salons-là, soutient-il.

Des kiosques de livres sont aménagés dans un aréna.

Le Salon du livre effectue un retour en présentiel en 2022 du côté de Ville-Marie.

Radio-Canada / Louis Garon

À propos de son rôle de président d'honneur, M. Senécal soutient avoir comme principal objectif de partager son plaisir de lire avec les visiteurs.

Moi je vois ça comme une espèce de “On compte sur toi Patrick pour communiquer le plaisir du Salon du livre, le plaisir de lire et le plaisir de fêter la fête du livre.” Je suis un gars festif de nature et je suis un gars qui aime lire, alors les deux ensemble, je pense que je peux très bien traduire ça, exprime-t-il.

Patrick Sénécal fait remarquer l’importance des salons du livre pour les auteurs afin d’obtenir de la rétroaction de la part des lecteurs.

Le métier d’écrivain, c’est un métier extrêmement solitaire. C’est un métier où on est seuls pendant un an, deux ans, à écrire notre roman. Quand le roman sort, on n’a aucune idée de la réaction des gens parce que les gens lisent aussi un roman seul. C’est la solitude dans la création et c’est la solitude dans la réception. Le seul vrai moment où on peut avoir un contact avec notre public, c’est avec les salons du livre, observe-t-il.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.